Pass sanitaire : L'autotest en solitaire est-il valide ? Non !

FAKE OFF Pour générer un QR code, l'autotest doit être réalisé sous la supervision d'un professionnel de santé

T.H.
— 
Une boîte d'autotests disponible en pharmacie (Illustration)
Une boîte d'autotests disponible en pharmacie (Illustration) — SYSPEO/SIPA
  • Un lecteur de 20 Minutes a demandé à la rubrique « Fake Off » de vérifier les affirmations de Carlo Alberto Brusa, un avocat connu pour ses positions covido-sceptiques et contre la vaccination, dans une vidéo publiée la semaine dernière sur le site de son association, Réaction 19.
  • L'avocat y affirme qu'il serait possible pour les Français d'obtenir un pass sanitaire valide grâce à la présentation d'un autotest négatif au Covid-19 réalisé sans la supervision d'un professionnel de santé.
  • Cette affirmation est en contradiction avec les consignes de la Direction générale de la santé, puisque seul un professionnel de santé est en mesure de fournir le QR code associé à un pass sanitaire.

Une simple attestation sur l’honneur et la présentation d’un autotest négatif au Covid-19 seraient-elles suffisantes pour obtenir un pass sanitaire valide ? Un lecteur de 20 Minutes a demandé à la rubrique « Fake Off » de vérifier une affirmation faite par Carlo Alberto Brusa, avocat aux tendances complotistes, chantre des antivax et pourfendeur de la « dictature sanitaire » qu’aurait instaurée le gouvernement.

Dans une vidéo intitulée « La censure ne bloquera pas le droit ! » et publiée le 17 août dernier sur le site de Réaction 19 – une association covido-sceptique dont il est à la tête – indique que la supervision d’un professionnel de santé lors de la réalisation d’un autotest n’est pas nécessaire à l’obtention d’un pass sanitaire valide.

« L’autotest antigénique peut-être retenu sans la supervision d’un tiers », explique-t-il en assurant, à tort, que les tests antigéniques seraient bien plus fiables que les tests RT-PCR, avec une efficacité à « 99,9999… % ». D’après lui, la rédaction d’une « attestation sur l’honneur » en plus de la présentation d’un test négatif suffirait à l’obtention du pass sanitaire. La preuve ? Une personne – anonyme bien sûr – aurait, selon lui, passé des examens dans « un grand CHU » grâce à cette méthode.

FAKE OFF

La Direction générale de la santé est pourtant très claire quant à l’utilisation des autotests. Ces derniers permettent l’obtention d’un pass sanitaire « activité » (qui ne permet pas de voyager) si le résultat du test est négatif et s’il a été réalisé sous la supervision d’un professionnel de santé attestant de sa validité et de la bonne utilisation du dispositif par le patient. Les professionnels de santé pouvant superviser la réalisation du test peuvent être médecins, pharmaciens, infirmiers, sages-femmes, chirurgiens-dentistes ou masseurs-kinésithérapeutes.

En cas de résultat négatif, le professionnel de santé doit alors renseigner vos données au sein du fichier SI-DEP (Système d’information de dépistage) pour ensuite créer le QR code qui fera alors office de pass sanitaire. Sans un professionnel de santé, vous ne pourrez pas avoir accès à SI-DEP et ne pourrez donc pas générer de pass sanitaire, contrairement à ce qu’affirme Carlo Alberto Brusa. Une information confirmée par les services de l’AP-HP à 20 Minutes, qui assurent que la rédaction d’une « attestation sur l’honneur » ne peut permettre d’entrer à l’hôpital, sauf urgence ou contre-indication.

En attendant que les tests dits « de conforts » ne soient plus remboursés par la Sécurité sociale, le moyen le plus simple – et le moins onéreux – d’obtenir un pass sanitaire valide reste donc de réaliser un test antigénique ou RT-PCR gratuit sur présentation d’une carte Vitale, comme le soulignaient des professionnels de santé interrogés par 20 Minutes il y a quelques jours. Notez également que certaines officines, en sous-effectifs, ne se concentrent pour le moment que sur la réalisation des tests antigéniques, et peuvent refuser de superviser les autotests.