Coronavirus en Guadeloupe : La rectrice et le préfet demandent à leur tour le report de la rentrée

COVID-19 Après les élus, ce sont la rectrice et le préfet qui demandent un report de la rentrée prévue le 1er septembre, « compte tenu du contexte sanitaire actuel »

20 Minutes avec AFP
— 
Illustration de l'académie de Guadeloupe.
Illustration de l'académie de Guadeloupe. — GILLES MOREL/SIPA

Pas de rentrée pour les élèves guadeloupéens le 1er septembre ? La rectrice et le préfet de Guadeloupe ont rejoint les élus de l’île, qui connaît une quatrième vague sévère de Covid-19, pour demander au gouvernement un report de la rentrée scolaire.

« Ensemble, avec les élus », le préfet Alexandre Rochatte et la rectrice d’académie Christine Gangloff-Ziegler « s’entendent pour relayer auprès du gouvernement le report de la rentrée scolaire compte tenu du contexte sanitaire actuel », ont-ils indiqué dans un communiqué commun lundi soir.

« Au vu de la gravité de la situation sanitaire actuelle, le préfet et la rectrice ont également exprimé leur préoccupation et leur attachement à œuvrer pour que toutes les garanties sanitaires et éducatives soient réunies pour le retour des élèves à l’école », ajoute le texte.

20 % des Guadeloupéens sont entièrement vaccinés

Les présidents du conseil régional Ary Chalus, du conseil départemental Guy Losbar et de l’Association des maires Jocelyn Sapotille avaient demandé samedi « que le contexte sanitaire actuel ne permettait pas la tenue de la rentrée scolaire aux dates initialement envisagées par les services de l’Etat », la première semaine de septembre.

Lundi, on comptait 1.610 personnes supplémentaires testées positives au Covid-19 depuis vendredi et un taux d’incidence de 1.536,3 pour 100.000 habitants. Quelque 20 % des Guadeloupéens sont entièrement vaccinés.