Hauts-de-France : Plus de 800 migrants ont traversé la Manche samedi

IMMIGRATION Les autorités britanniques ont assuré qu’un nouveau record de traversées de la Manche avait été battu le week-end dernier

20 Minutes avec AFP
— 
Plus de 800 migrants ont traversé la Manche, samedi (illustration).
Plus de 800 migrants ont traversé la Manche, samedi (illustration). — Marine nationale
  • Plus de 800 migrants ont pu traverser la Manche sur la seule journée de samedi.
  • Le dernier « record » du nombre de traversées était établi à 592.
  • Des faits en hausse donc, malgré le renforcement de la surveillance des côtés et la réforme du système d’asile britannique.

Au moins 828 migrants ont traversé la Manche, samedi, pour gagner les côtes anglaises. Ce chiffre, avancé lundi soir par le ministère britannique de l’Intérieur, constitue un nouveau record journalier.

Le précédent record journalier, en août dernier, était établi à 592 arrivées sur le sol de Grande-Bretagne. Selon un décompte effectué par l’agence de presse britannique PA, ce sont plus de 12.400 personnes qui sont parvenues à traverser le détroit du Pas-de-Calais en 2021 à bord de petites embarcations. Pour information, en 2020, le chiffre était de 8.000.

Plus de 10.000 traversées empêchées en 2021

Les autorités britanniques, en collaboration avec leurs homologues françaises, assurent avoir empêché plus de 10.000 tentatives de traversées cette année et procédé à près de 300 arrestations depuis juillet 2020. Samedi, 193 personnes ont été interceptées avant la traversée, selon Londres.

La question des traversées est régulièrement à l’origine de frictions entre Londres et Paris, mais le Royaume-Uni s’est engagé, fin juillet, à payer à la France 62,7 millions d’euros en 2021-2022 pour financer le renforcement de la présence des forces de l’ordre françaises sur les côtes.

Le Parlement britannique a commencé, avant la trêve estivale, à adopter la réforme du système d’asile de la ministre de l’Intérieur Priti Patel, marquant un durcissement promis dans le cadre du Brexit.

Présentée par la ministre comme « juste mais ferme » mais dénoncée par des associations de défense des droits humains, elle vise à décourager l’immigration illégale et prévoit de traiter différemment les demandeurs d’asile selon qu’ils soient arrivés dans le pays légalement ou illégalement.

Le projet de loi prévoit d’augmenter à quatre ans, contre six mois actuellement, la peine de prison encourue par les migrants qui cherchent à entrer illégalement dans le pays et de porter à la prison à vie – contre 14 ans d’emprisonnement actuellement – la peine maximale encourue par les passeurs.