Allier : Des bijoux, vases et armes vieux de 3.000 ans découverts intacts dans les environs de Gannat

TRESOR Des centaines d’objets datant de l’âge de bronze ont été trouvés par des archéologues

M.F avec AFP
— 
Voilà à quoi peuvent ressembler des bijoux datant de l'âge de bronze. Sur cette photo prise le 14 décembre 2020, des pièces archéologiques faisant partie de 27.500 objets archéologiques à Metz, dans l'est de la France.
Voilà à quoi peuvent ressembler des bijoux datant de l'âge de bronze. Sur cette photo prise le 14 décembre 2020, des pièces archéologiques faisant partie de 27.500 objets archéologiques à Metz, dans l'est de la France. — EAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

C’est une découverte que Pierre-Yves Milcent, maître de conférences à l’Université Jean Jaurès de Toulouse a qualifiée d'« exceptionnelle ». Des centaines d’objets datant de l’âge de bronze ont été découverts par des archéologues dans un habitat fortifié datant de 800 avant JC situé dans les environs de Gannat ( Allier). Dans le fond de deux vases de 30 cm de diamètre mis au jour dès 2020 et ayant pu être analysés, se trouvaient des bijoux de femmes ou d’enfants tels que bracelets, anneaux de cheville ou encore des pendeloques (des bijoux que l’on suspend à une boucle d’oreille ou un bracelet).

Au-dessus, l’un des vases contenait des outils tranchants et des armes : couteaux, faucilles, pointes de lance, etc. Dans l’autre vase, la couche intermédiaire était constituée d’éléments de décoration de chars, équipements de chevaux et pièces de roues. Des haches en bronze avaient enfin été disposées sur le dessus de chaque vase. Pierre-Yves Milcent indique que l’analyse de ces vases montre que la sélection et la disposition des objets sont « très organisées ».

Des offrandes ?

Ces objets ont été enterrés « volontairement » : « ils sont associés à l’habitat, il pourrait s’agir d’offrandes comme on en trouve en Grèce à cette époque, déposées lors de la fondation ou de l’abandon de l’habitat, pour s’assurer la protection des divinités », a expliqué Pierre-Yves Milcent. D’autres dépôts découverts cet été sont en cours d’analyse.

« De nombreux objets en bronze ont été découverts depuis le XIXe siècle, mais rarement par des archéologues dans leur contexte d’origine. Cette découverte, avec des objets intacts, est exceptionnelle car elle permet de mieux comprendre comment et pourquoi ils ont été enfouis », a-t-il détaillé.

Bronze, un âge encore méconnu

Le programme de recherches, lancé en 2019, visait notamment à limiter les dégâts occasionnés par les pillages dans cette région du sud de l’Allier qui se distingue par la richesse de ses sites protohistoriques. La région avait un potentiel économique important avec une rivière navigable, la Sioule, et un sol riche en or et en étain, un métal exploité pour l’alliage du bronze.

La zone était également un carrefour d’échanges traversé par une voie majeure reliant le nord et le sud, sur le tracé des actuelles autoroutes A71 et A75. Entre 2.200 et 800 avant JC, l’âge du Bronze est une période clef de la protohistoire de l’Europe occidentale qui reste méconnue. Elle présente déjà les caractéristiques principales des sociétés celtiques qui suivent, à l’âge du Fer.