20 Minutes : Actualités et infos en direct
HOMICIDELe chef d’assassinat retenu après le meurtre d’un prêtre en Vendée

Prêtre tué en Vendée : Une information judiciaire ouverte pour assassinat

HOMICIDEOlivier Maire a été tué dans la nuit du 8 au 9 août, à Saint-Laurent-sur-Sèvre. Emmanuel A., incendiaire présumé de la cathédrale de Nantes, est soupçonné d’être l’auteur du crime
A Saint-Laurent-sur-Sèvre (Vendée), le prêtre Olivier Maire a été tué de coups violents à la tête. Le suspect est mis en cause dans lincendie de la cathédrale de Nantes.
A Saint-Laurent-sur-Sèvre (Vendée), le prêtre Olivier Maire a été tué de coups violents à la tête. Le suspect est mis en cause dans lincendie de la cathédrale de Nantes. - S. Salom Gomis / AFP / AFP
Camille Allain

C. A. avec AFP

L'essentiel

  • Le père Olivier Maire a été tué dans la nuit du 8 au 9 août à Saint-Laurent-sur-Sèvre.
  • Une information judiciaire pour assassinat a été ouverte par le parquet de La Roche-sur-Yon.
  • Le principal mis en cause, Emmanuel A., est soupçonné d’avoir incendié la cathédrale de Nantes en 2020.

La justice a retenu le chef d’assassinat, laissant penser que le meurtre du prêtre Olivier Maire avait été prémédité. Tué «de coups violents» portés à la tête dans la nuit du 8 au 9 août à Saint-Laurent-sur-Sèvre, en Vendée, le religieux avait succombé à ses blessures. Dix jours après la découverte de son corps, le parquet de La Roche-sur-Yon vient d’annoncer l’ouverture d’une information judiciaire pour assassinat. L'auteur présumé des faits, Emmanuel A., s’était rendu lui-même à la gendarmerie le 9 août et s’était accusé de ce meurtre. Ce Rwandais de 40 ans, fervent catholique, est aussi le présumé incendiaire de la cathédrale de Nantes en juillet 2020.

A la suite de la mort du prêtre, une enquête avait été ouverte pour « homicide volontaire ». L’autopsie avait révélé que la victime était décédée des suites de « coups violents » portés à la tête, mais l’examen n’avait pas permis de déterminer l’arme du crime.

Toujours hospitalisé en milieu psychiatrique

Le principal mis en cause avait été placé en garde à vue avant de faire l’objet d'une mesure d'hospitalisation en milieu psychiatrique à la demande du représentant de l’Etat. « Il est actuellement toujours hospitalisé sous ce régime », précise le parquet. Emmanuel A. était sorti le 29 juillet d’une hospitalisation en psychiatrie de plus d’un mois. Il avait été auparavant incarcéré du 20 juillet 2020 au 31 mai 2021, dans le cadre de l’enquête sur l’incendie de la cathédrale de Nantes, le 18 juillet 2020.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

A sa sortie de prison, il avait été placé sous contrôle judiciaire, avec une obligation de résidence au sein de la communauté religieuse des Montfortains, dont le prêtre Olivier Maire, 60 ans, était le supérieur provincial.

Sujets liés