Coronavirus à La Réunion : Une rentrée des classes sous le signe du variant Delta

EPIDEMIE Sur l’île de la Réunion, l’épidémie du Covid-19 s’est aggravée avec l’arrivée du variant Delta

Manon Aublanc
— 
Une plage de La Réunion (image d'illustration).
Une plage de La Réunion (image d'illustration). — VALERIE KOCH/SIPA

Alors que l’épidémie du Covid-19, aggravée par le variant Delta, a conduit le préfet à confiner partiellement l’île de la Réunion depuis le 31 juillet, les 220.220 élèves qui y habitent ont été les premiers de France à retourner en classe, ce lundi matin.

Située dans l’hémisphère sud, La Réunion retourne traditionnellement en classe vers la mi-août à la fin des vacances de l’hiver austral.

Des risques de contamination

Alors ce lundi matin à 7h55 (5h55 à Paris), masques sur les visages, cartables sur le dos, des dizaines d’enfants attendaient devant le portail d’une école élémentaire du Port (ouest de La Réunion). « Cette fois, nous avons quelque chose en plus » dans les fournitures scolaires, s’amuse un père de famille en montrant un paquet de masques intercalé entre deux cahiers. Sa fille Cindy, 6 ans, qui fait son entrée en CP, ne semble pas particulièrement préoccupée. « Toutes mes copines sont dans ma classe » se réjouit-elle derrière son masque d’un blanc immaculé.

Pas d’inquiétude particulière non plus chez certains parents. « De toute façon, nous n’avons pas trop le choix, il faut bien que les enfants retournent à l’école » se résigne une mère de famille. Le sentiment est plus mitigé pour d’autres. « Il faut bien dire qu’on a un peu peur. On nous dit que les enfants ne risquent pas grand-chose, mais on ne sait jamais. Et puis ils peuvent nous contaminer nous, les grands-parents », souligne une grand-mère venue accompagner ses deux petits-fils, « parce que les parents travaillent ».

Bataille sur la date de la rentrée scolaire

Cette année, la rentrée a failli être retardée. Plusieurs syndicats de l’Éducation nationale ont demandé qu’elle soit repoussée d’une semaine. « Cela permettra de mieux s’organiser face à la recrudescence de l’épidémie », ont fait valoir ces organisations syndicales. L’arrivée du variant Delta, identifié dans l’île pour la première fois fin juin, a rapidement provoqué des records de contaminations, poussant le service réanimation du CHU au bord de la saturation. Mais les syndicats n’ont pas obtenu gain de cause. La date de la rentrée a été maintenue et leur appel à la grève n’a quasiment pas été suivi, selon le rectorat.

Une procédure « stricte » a été mise en place. En cas de signalement d’un cas de Covid dans une école maternelle ou élémentaire, toute la classe sera fermée et l’enseignement dispensé en distanciel. Au collège et au lycée, les classes resteront ouvertes et seuls les élèves positifs au virus et ceux ayant eu des contacts à risque, seront isolés. Au jeudi 12 août le taux d’incidence était de 385 pour 100.000 habitants. Depuis le début de l’épidémie le 11 mars 2020, 298 malades sont décédés des suites de la maladie à la Réunion, dont 46 depuis l’identification du premier cas de contamination au variant Delta le 26 juin 2021.