Côtes-d’Armor : Les gendarmes s’inquiètent des vols de pots d'échappement

AVERTISSEMENT Les voleurs se glissent sous les voitures pour dérober les convertisseurs catalytiques

C.A.
— 
Dans les Côtes d'Armor, les gendarmes s'inquiètent du nombre de vols de pots catalytiques.
Dans les Côtes d'Armor, les gendarmes s'inquiètent du nombre de vols de pots catalytiques. — SYSPEO/SIPA

Ils sont sciés en quelques secondes mais coûtent un bras à remplacer. Dans les Côtes-d’Armor, plusieurs vols de pots catalytiques sont à déplorer depuis quelques jours. La gendarmerie locale a diffusé un appel à la vigilance sur sa page Facebook afin d’alerter la population. D’après les forces de l’ordre, ces vols auraient souvent lieu le week-end, plus particulièrement en périphérie de Saint-Brieuc. Les véhicules touchés seraient stationnés sur la voie publique mais aussi dans des garages ou des concessions automobiles.

Des métaux rares recherchés

Pour subtiliser les pots d’échappement, les voleurs n’ont qu’à se glisser sous le véhicule et à scier le pot catalytique. Leur intérêt ? Récupérer quelques grammes de palladium, de rhodium ou de platine, des métaux rares utilisés dans la conception des convertisseurs catalytiques.

Pour limiter le risque de vol, les gendarmes conseillent de stationner son véhicule dans un garage ou à défaut dans un lieu bien éclairé la nuit. « Si votre voiture est isolée et dans un lieu sombre, il est plus facile pour un voleur de ramper dessous et de scier le convertisseur. L’opération ne dure que quelques secondes », prévient la gendarmerie, qui a ouvert plusieurs enquêtes.