Picardie: Un féminicide présumé qui pourrait conduire à un deuxième ?

ENQUÊTE Un homme a été mis en examen mercredi pour  pour homicide volontaire sur conjoint dans la somme. Le parquet d'Amiens s'intéresse également au décès d'une première compagne, tombée dans l'escalier en 2017

20 Minutes avec AFP
— 
Une affiche contre les féminicides, illustration
Une affiche contre les féminicides, illustration — Christophe ARCHAMBAULT / AFP

Le parquet d’Amiens a rouvert une enquête sur le décès en 2017 d’une femme qui vivait alors avec un homme mis en examen mercredi pour homicide volontaire sur conjoint après la mort de sa nouvelle compagne, a-t-il annoncé vendredi.

Dimanche, le corps d’une femme de 33 ans avait été découvert à son domicile de Longpré-les-Corps-Saints, dans la Somme. L’autopsie avait révélé de multiples traces de coups au visage et à l’abdomen.

Déjà condamné pour des violences conjugales

Le compagnon de cette femme, âgé de 44 ans, a reconnu en garde à vue lui avoir porté des coups et a invoqué « l’infidélité de la victime » comme mobile de leur dernière dispute, selon la procureure adjointe, Anne-Laure Sandretto.

Il avait déjà été condamné pour des violences conjugales sur cette même victime, mère de quatre enfants.

Une chute dans l’escalier qui pose question

Une précédente compagne du mis en examen, la mère de ses trois enfants, était décédée en 2017 au même domicile après avoir fait une chute dans l’escalier. L’enquête ouverte à l’époque avait été classée sans suite.

Interrogée mercredi sur cette enquête, Anne-Laure Sandretto avait répondu qu'« aucun lien n'(était) fait pour le moment entre les deux affaires », mais que le dossier serait « réexaminé ».