Pass sanitaire à Toulouse : Les locaux de l’Ordre des infirmiers vandalisés

VIOLENCE Des inscriptions « Non au pass » et « Vive la grève » ont été retrouvées sur les murs

20 Minutes avec AFP
— 
Une plainte doit être déposée au commissariat de Toulouse
Une plainte doit être déposée au commissariat de Toulouse — FRED SCHEIBER

Les dégradations ont été constatées vendredi matin. Les locaux de l’Ordre des infirmiers à Toulouse (Haute-Garonne) ont été vandalisés, avec notamment des tags anti- pass sanitaire, dans la nuit de jeudi à vendredi, a-t-on appris auprès de la police et de l’Ordre, qui a porté plainte.

Des jets de pierre – une trentaine d’impacts – et des inscriptions « Non au pass » et « Vive la grève » ont été retrouvées sur les murs. Il n’y a pas eu d’intrusion dans les locaux, précise-t-on de source policière, ajoutant qu’une plainte devait être recueillie dans l’après-midi.

Les salariés choqués

Les salariés de la structure se disent « choqués par une telle agression et qui craignent pour leur sécurité », dit un communiqué de l’Ordre des infirmiers. « L’Ordre National des Infirmiers condamne fermement ces actes de vandalisme et d’intimidation contre une organisation qui mène une mission de service public, notamment dans le cadre de la crise sanitaire », indique-t-il.

Ces dégradations interviennent au lendemain de la décision du Conseil constitutionnel qui a validé pour l’essentiel le projet de loi sanitaire et à la veille d’un quatrième samedi consécutif de mobilisation « pour la liberté » et « contre la dictature sanitaire ».