Sarah Mardini encourt 15 ans de prison pour avoir sauvé des réfugiés en mer

REFUGIES Chaque jour, « 20 Minutes » vous propose des vidéos réalisées par son partenaire Brut 

20 Minutes avec Brut
— 
Des migrants après la chavirage de leur embarcation en Méditerrannée, mercredi 11 novembre 2020.
Des migrants après la chavirage de leur embarcation en Méditerrannée, mercredi 11 novembre 2020. — Sergi Camara/AP/SIPA

« Je suis sortie de prison, mais je ne suis pas libre. » Sarah Mardini est une jeune Syrienne venue se réfugier en Grèce pour échapper à la guerre dans son pays. Arrivée en 2015, elle a intégré une association de sauvetage des migrants en mer. La jeune femme est aujourd’hui mise en examen par les autorités grecques qui l’accusent de faire partie d’un réseau criminel : « Nous avons été mises en prison parce que nous avons décidé de sauver des vies quand les gouvernements d’Europe et du monde ont échoué à le faire. » Elle attend son procès et risque quinze ans de prison.

Sarah Mardini raconte son périple pour arriver en Grèce en 2015 et sa lutte pour prouver son innocence et celle des 150 autres personnes dans le même cas. Un témoignage à retrouver dans la vidéo de notre partenaire Brut.