Grèce : 16 personnes hospitalisées et un mort à la suite des incendies qui ravagent le pays

CATASTROPHE Le Premier ministre, Kyriakos Mitsotakis, déplore la « situation extrêmement critique » du pays

20 Minutes avec AFP
— 
Un pompier au nord d'Athènes, en Grèce, le 6 août 2021.
Un pompier au nord d'Athènes, en Grèce, le 6 août 2021. — Thanassis Stavrakis/AP/SIPA

Les violents incendies qui frappent la Grèce depuis une semaine en raison de températures caniculaires continuent leurs ravages : 16 personnes légèrement brûlées ou souffrant de problèmes respiratoires ont été hospitalisées les 5 et 6 août et un homme de 38 ans, vivant au nord d'Athènes est mort à l'hôpital après avoir été percuté par la chute d'un poteau électrique.

« Une dizaine de personnes ont été [admises à l’hôpital] avec des problèmes respiratoires au dispensaire d’Istiea sur l’île d’Eubée, dont deux pompiers », a indiqué le ministre grec de la Santé, Vassilis Kikilias, tandis que le Premier ministre, Kyriakos Mitsotakis, déplorait la « situation extrêmement critique » à laquelle est confrontée le pays.

Des renforts français

Un pompier et cinq habitants ont par ailleurs subi de légères brûlures dans l’incendie qui a embrasé des villages du nord d’Athènes, et ont été hospitalisées jeudi soir, selon l’Agence de presse grecque ANA.

Outre des forêts et villages sur l’île d’Eubée à 200 km à l’est d’Athènes, c’est surtout le village d’Afidnes qui a été la proie d’un violent incendie dans la nuit de jeudi à vendredi près du mont Parnès à 30 km au nord d’Athènes.

Au moins 450 pompiers grecs interviennent sur ce sinistre, aidés de moyens aériens et de véhicules terrestres. Quelque 82 pompiers français – militaires et civils – sont arrivés jeudi soir de Marseille et devaient intervenir vendredi sur ce sinistre.