C’est l’heure du BIM : Verdict crucial sur le pass sanitaire, déception en eau libre et couvre-feu à Saint Barth

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d’information matinal (BIM)

X.M.
— 
Un panneau annonçant le contrôle du pass sanitaire. (illustration)
Un panneau annonçant le contrôle du pass sanitaire. (illustration) — SYSPEO/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Le Conseil constitutionnel rend ce jeudi son avis sur l’extension du pass sanitaire

C’est le grand jour pour le projet de loi visant à contrer la flambée de Covid-19 en étendant notamment le pass sanitaire. Le verdict du Conseil constitutionnel est en effet attendu ce jeudi. L’avis qui doit être rendu en fin d’après-midi par les Sages de la rue de Montpensier conditionnera la mise en œuvre, totale ou en partie, de la stratégie du gouvernement. Mais il pourrait influencer aussi la mobilisation et les arguments de ceux qui dénoncent un texte « liberticide ». Pour le moment, le texte a été adopté par l’Assemblée nationale et le Sénat le 25 juillet, au terme de six jours de débats houleux et de plusieurs inflexions.

Favori pour l’or, Olivier s’est écroulé sur le 10 km en eau libre

C’est une énorme déception pour Marc-Antoine Olivier. Médaillé de bronze à Rio et vice-champion du monde 2019, le nageur a dû se contenter jeudi de la 6e place dans le 10 km en eau libre des Jeux olympiques de Tokyo. Pour le Français qui visait l’or, le coup est rude : « C’est très dur à encaisser, en fait je ne comprends pas. J’ai bossé comme un dingue pendant cinq ans, j’avais largement un meilleur niveau qu’à Rio ». La course a été remportée par le champion du monde, l’Allemand Florian Wellbrock en 1 heure 48 min 37 sec. L’autre Français en lice David Aubry, a abandonné en cours d’épreuve.

Retour à la case couvre-feu pour Saint-Martin et Saint-Barthélemy

La situation sanitaire continue d’inquiéter dans les Antilles françaises. « Les indicateurs épidémiologiques ont doublé, l’aggravation se confirme ». Le constat fait par le préfet de Saint-Barthélemy et Saint-Martin est très clair. Pour freiner la propagation du Covid-19, Serge Gouteyron a donc décidé mercredi d’instaurer à nouveau un couvre-feu du 5 au 20 août. Les déplacements seront ainsi interdits de 22 heures à 5 heures du matin, sauf motif impérieux. Par ailleurs, les voyageurs désireux de rentrer sur ces îles par voie maritime devront désormais présenter soit un statut vaccinal complet, soit le résultat d’un test antigénique ou PCR négatif, ou faire état d’un motif impérieux et d’une attestation de respect d’un isolement de sept jours à l’arrivée.