Sécurité routière : Près de 30.000 victimes d’accidents de la route à cause de conducteurs non-assurés en 2020

COUVERTURE Le nombre de victimes est en baisse par rapport à 2019, mais surtout à cause des confinements en 2020

R. G.-V.
— 
Lors d'un crash test, fin 2020. (illustration)
Lors d'un crash test, fin 2020. (illustration) — BERTRAND GUAY / AFP

Près de 30.000 victimes d’accidents de la route en 2020 l’ont été à cause de conducteurs ou conductrices non-assurés​. C’est ce qu’a révélé ce mercredi le Fonds de garantie des victimes (FGAO) à France Info. Si le chiffre (27.332 victimes, pour être précis) est en baisse de 14,4 % par rapport à 2019, ce n’est qu’à cause de la très forte baisse du trafic routier connue au moment du confinement, au printemps. Le total des indemnités versées à ces victimes (plus de 106 millions d’euros) est par exemple en hausse de 10 % par rapport à 2015.

Sur ces 27.000 victimes, la FGAO précise que 7.984 sont des victimes corporelles, dont 128 sont décédées. Pour rappel, assurer son véhicule est obligatoire : l’amende en cas de défaut d’assurance est de 750 euros. Une somme qui peut être multipliée par dix en cas de récidive. Surtout, en cas d’accident où une ou un non-assuré est responsable, celui-là devra rembourser le Fonds de garantie pour l’indemnisation des victimes… avec une majoration de 10 %.

Le FGAO note que le défaut d’assurance est surtout corrélé à la pauvreté, d’autant plus en période de crise économique : « La situation actuelle peut révéler prochainement une population qui n’aura pas forcément les moyens de s’assurer » ; prévoit le directeur du FGAO, Philippe Roux, à France Info. 60 % des non-assurés ont moins de 35 ans et à 80 % ce sont des hommes.