Paca : Le nombre de résidences secondaires a quadruplé en cinquante ans

UNE VILLA AU SOEIL Les Alpes-de-Haute-Provence et le Var sont les départements où le nombre de résidences secondaires a le plus progressé. La population, elle, a été multipliée par 1,5.

A.V.
— 
Le villages de Haute-Provence sont appréciés comme résidences secondaires
Le villages de Haute-Provence sont appréciés comme résidences secondaires — COLLIOT/SIPA

Une villa au soleil… Le nombre de résidences secondaires dans la région Paca a été multiplié par quatre ces 50 dernières années, a établi l’Insee. Dans le même temps, la population de la région, avec un peu plus de 5 millions d’habitants aujourd’hui, n’a, elle, augmenté que de 50 %.

Dans le détail, c’est dans les Alpes-de-Haute-Provence (x 6,5) et le Var (x 4,8) que le nombre de résidences secondaires a le plus progressé. Les Bouches-du-Rhône, ne voyant leur nombre « que » multiplié par 2, est le département où elles se sont faites le moins nombreuses ces 50 dernières années.

A noter également que si la population a augmenté avec un facteur de 1,5, le nombre de résidences principales a été multiplié par 2, ce qui signifie des ménages plus petits. Autre élément avancé par l’Insee sur les bases de données statistiques millésimées 2018 du recensement de la population, la majorité des ménages de la région vit en appartement. Une proportion toutefois à la baisse, avec plus 60 % de résidents en appartement en 1968, contre un peu plus de 50 % aujourd’hui. Un taux qui reste ceci dit bien au-dessus de la moyenne nationale, où 40 % des Français déclaraient vivre en appartement.