Lyon : Extinction Rébellion revendique le sabotage de 300 trottinettes électriques en juillet

ACTION La branche lyonnaise d'Extinction Rébellion a revendiqué le sabotage de 300 trottinettes électriques durant ce mois de juillet

Martin Roman
— 
Une trottinette à assistance électrique à Lyon
Une trottinette à assistance électrique à Lyon — E. Frisullo / 20 Minutes

A travers un communiqué publié ce jeudi et repris par France 3, le groupe Extinction Rébellion a revendiqué le sabotage de 300 trottinettes électriques à Lyon pour l’unique mois de juillet. « En ce mois de juillet, nous, activistes lyonnais (es) du mouvement Extinction Rébellion, avons saboté 300 trottinettes appartenant aux start-up Dott et Tier, les rendant inutilisables jusqu’à leur réparation », écrit le mouvement.

Par cette action, le groupe cherche à dénoncer un service qu’il estime « anti-écologiste » et « anti-social ». « Ne nous y trompons pas ; malgré leur vernis de green-washing, Dott et Tier ont créé des nouveaux besoins polluants. Ne pas émettre de CO2 lors de la conduite de trottinettes ne signifie pas avoir un bilan carbone positif. Employer des gens en intérim en leur faisant miroiter un CDI ne fait pas d’eux une entreprise sociale. », affirme le collectif.

Suite à ces actes de désobéissance civile, trois militants ont été arrêtés durant l’une de leur soirée d’action et ont passé 18 heures en garde-à-vue. Afin de continuer leur combat, le collectif annonce qu’il va rendre le procédé de sabotage public, afin que l’action soit « réalisable pour tout le monde », et ce à partir de septembre.