102 femmes tuées en 2020... Gérald Darmanin annonce de nouvelles mesures contre les féminicides

FEMINICIDE Dans une interview au Parisien mise en ligne dimanche soir, le ministre de l'Intérieur dévoile un certain nombre de mesures pour lutter contre les féminicides qui ont tué plus d’une centaine de femmes en 2020

20 Minutes avec AFP
— 
Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin.
Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin. — Alfonso Jimenez/Shutterstock/SIPA

Plus d’une centaine de femmes (102) ont perdu la vie en 2020 sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint, a annoncé dimanche Gérald Darmanin, en détaillant une série de mesures destinées à lutter contre ce fléau.

Dans une interview au Parisien mise en ligne dimanche soir, le ministre de l’Intérieur dévoile un certain nombre de mesures : traitement prioritaire des plaintes pour violences conjugales, un officier spécialisé dans ces violences dans chaque commissariat et chaque brigade de gendarmerie, notamment.

Les plaintes pour violences conjugales « à mettre sur le haut de la pile »

Si le nombre de féminicides en 2020 est historiquement bas, « nous ne pouvons que déplorer que 102 femmes soient mortes sous les coups de leur conjoint en 2020, dit Gérald Darmanin au Parisien avant de souligner que le nombre d’interventions de police et de gendarmerie pour des violences intra-familiales reste très élevé. » Plus de 400 000, soit 45 interventions par heure, précise-t-il. Il ne se passe pas une journée sans que le GIGN ou le Raid aille libérer une femme ou des enfants pris en otage…"

Le ministre de l’Intérieur dit vouloir exiger que, « dès ce lundi, partout en France, le traitement des plaintes pour violences conjugales soit prioritaire ». « C’est-à-dire qu’elles soient traitées devant toutes les autres : devant les cambriolages, devant les stupéfiants, devant les vols à la tire, précise-t-il. En un mot, les plaintes pour violences conjugales devront remonter tout en haut de la pile. »