Des femmes témoignent des violences psychologiques dans les jeunes couples

COUPLE Chaque jour, « 20 Minutes » vous propose des vidéos réalisées par son partenaire Brut 

20 Minutes avec Brut.
— 
Agathe Breton, pour Brut.
Agathe Breton, pour Brut. — capture d'écran

« Je devais dire où j’étais, avec qui, quand, quoi, comment. Je devais dire comment j’étais habillée et lui envoyer une photo pour lui prouver. » Vivre sous la surveillance de son conjoint, c’est le quotidien de nombreuses femmes en France, parfois très jeunes. Agathe Breton, autrice de « c’est pas ça l’amour » a été victime de violence conjugale, et explique que la violence n’est pas que physique mais aussi psychologique. Aujourd’hui, elle essaye d’aider de jeunes filles qui vivent cette situation au quotidien.

Selon Agathe Breton, il existe quatre indicateurs pour repérer ces violences : l’intention, pour déterminer si les deux partenaires sont égaux dans la relation ; la persistance (est-ce que les situations de violences sont progressives et s’intensifient ?) ; l’impact (psychologique, physique, sexuel) et enfin la peur (de son partenaire, d’agir, de se comporter). Elle témoigne avec d’autres femmes sur ces violences psychologiques dans le couple dans la vidéo de notre partenaire Brut.