Vaccination : Oui, la préfecture de l'Hérault incite les jeunes à se faire vacciner en échange d'un geste commercial

FAKE OFF Une initiative de la préfecture de l’Hérault suscite la polémique sur les réseaux sociaux

A.O.
— 
Le centre commercial Beaugrenelle, dans le 15e arrondissement de Paris, en mai 2020.
Le centre commercial Beaugrenelle, dans le 15e arrondissement de Paris, en mai 2020. — ISA HARSIN/SIPA
  • « La préfecture de l’Hérault souhaite que les commerçants incitent les 18/25 ans à se faire vacciner en leur proposant un geste commercial », s’offusque, sur Twitter, un internaute.
  • Il relaye ce faisant un document portant l’en-tête de la préfecture et visiblement adressé aux commerçants de la région.
  • A défaut de s’exprimer sur l’authenticité de ce document, la préfecture de l’Hérault a bien annoncé ces derniers jours l'« opération Vacci + », qui offre certains avantages commerciaux aux jeunes qui seront vaccinés entre le 1er et le 15 août.

Tous les moyens sont-ils bons pour inciter les jeunes à se faire vacciner contre le Covid-19 ? C’est, en substance, la question soulevée par certains internautes sur les réseaux sociaux, à la faveur d’un courrier qui aurait été envoyé par la préfecture de l’Hérault.

« Madame, Monsieur, afin d’inciter les jeunes majeurs à se faire vacciner et pour soutenir les secteurs d’activités du loisir, de la culture et du tourisme dans l’Hérault, la préfecture sollicite votre participation le temps d’une opération de communication de 15 jours. Cette campagne consiste à proposer aux jeunes âgés de 18 à 25 ans, ayant eu une première injection sur la période du 1er au 15 août, et qui se présenteraient dans votre structure », peut-on lire dans ce document portant l’en-tête du préfet de l’Hérault.

FAKE OFF

Contactée par 20 Minutes, la préfecture a répondu à nos sollicitations sans s’exprimer sur l’authenticité de ce courrier. Mais elle a bien initié ces derniers jours l'« opération Vacci + », dont l’objectif est clairement détaillé sur son site : « Inciter les jeunes héraultais à se faire vacciner pour qu’ils se protègent, protègent les autres et participent activement au retour d’une vie sans Covid ».

« Les jeunes héraultais âgés de 18 à 25 ans, ayant eu une 1ère injection sur la période du 1er au 15 août, pourront bénéficier d’un geste commercial auprès des structures partenaires et des collectivités mobilisées. Nombreux secteurs d’activités : sport, cinéma, culture et loisir, restaurants bars et discothèques, transport… », détaille-t-elle encore, tout en listant les enseignes et autres lieux culturels partenaires de l’opération.

On y trouve ainsi des cinémas, musées, discothèques et clubs sportifs offrant des places au public éligible, ou encore des abonnements ou stages à prix réduit dans des salles de sport ou cours de théâtre. Sans oublier des promotions dans des restaurants et fast-foods de la région.

Ce n’est pas la première fois que des internautes s’indignent de voir des services de l’Etat promouvoir la vaccination en échange d’une offre commerciale : la distribution au printemps dernier, dans un supermarché guyanais, en partenariat avec l’Agence régionale de santé (ARS), de bons d'achat de 5 euros pour les clients vaccinés avait suscité de vives critiques. Au point d’être annulée au bout de 48 heures.

Non loin de là, mais cette fois aux Etats-Unis, les autorités y vont plus franchement dans l’incitation. Ainsi le maire de New York, Bill de Blasio, a annoncé cette semaine que chaque habitant recevant une première injection de vaccin repartira désormais… avec 100 dollars.