C’est l’heure du BIM : Flop des Bleues en basket, masque sur la côte basque et enquête sur l'attaque du Capitole

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d’information matinal (BIM)

X.M.
— 
L’équipe de France de basket a perdu 74-70 contre le Japon aux JO 2021, le 27 juillet 2021.
L’équipe de France de basket a perdu 74-70 contre le Japon aux JO 2021, le 27 juillet 2021. — PIERRE EMMANUEL DELETREE /SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Les basketteuses françaises battues dès leur premier match aux JO

C’est la déception. Les basketteuses françaises commencent les Jeux olympiques par un mauvais résultat. Trop inconstantes et dominées dans l’agressivité, les Bleues, finaliste du dernier Euro, ont été battues mardi par une accrocheuse équipe du Japon (74-70). Cette journée a par contre souri aux Françaises dans les sports de combat. En judo, Clarisse Agbegnenou n’a eu besoin que de vingt secondes pour se qualifier pour les quarts. Althéa Laurin, 19 ans, s’est elle qualifiée également pour les quarts mais cette fois en taekwondo.

Sur la côte basque et dans l’Hérault, le masque redevient obligatoire

Le masque continue de revenir un peu partout en France. Cette fois, c’est au tour de la côte basque et l’Hérault de reprendre le chemin d’un durcissement des mesures pour lutter contre la propagation du coronavirus​. Dans un contexte de dégradation de la situation sanitaire dans ces deux zones touristiques, le port du masque en extérieur y redevient obligatoire. Sur la côte basque, la préfecture des Pyrénées-Atlantiques a pris cette mesure au moins jusqu’au 31 août. Dans l’Hérault, le masque est de nouveau de mise jusqu’au 15 août à l’exception de six communes peu densément peuplées et des plages.

Le Congrès américain ouvre une enquête sur l’attaque du Capitole

Les Etats-Unis continuent de s’interroger sur la crise de la dernière présidentielle. Plus de six mois après l’assaut sur le Capitole de Washington, une commission parlementaire entame ce mardi une enquête sur cet événement, dans un climat délétère qui risque de compromettre ses travaux. Des agents de police seront les premiers à être interrogés par un groupe d’élus de la Chambre des représentants chargés de faire émerger « la vérité » sur l’attaque du 6 janvier. Problème : après un bras de fer politique, cette commission ne compte que des détracteurs de l’ancien président Donald Trump, ce qui « ne présage pas d’une enquête sérieuse » et détruit sa « crédibilité », selon le chef des républicains à la Chambre Kevin McCarthy.