Coronavirus : Non, Facebook ne propose pas de dénoncer les utilisateurs « qui se radicalisent contre le vaccin »

FAKE OFF Un montage mensonger partagé de nombreuses fois sur les réseaux sociaux modifie le titre et le chapeau d’un article de BFMTV pour faire croire à un système de délation mis en place par le réseau social

Tom Hollmann
— 
Facebook (Illustration)
Facebook (Illustration) — Geeko
  • Un visuel circule activement sur les réseaux sociaux. Ce dernier reprend la mise en page des articles de BFMTV et laisse entendre que Facebook permettrait désormais de dénoncer ses proches anti-vaccination.
  • Ce n’est en réalité qu’un montage, qui modifie le titre et le résumé d’un article publié début juillet sur le site de la chaîne d’informations en continu.

Vous en avez marre des publications antivax de votre beau-frère sur les réseaux sociaux ? Ne le bloquez pas, dénoncez-le aux autorités. C’est absurde ? Oui. Mais ça n’a pas empêché de nombreux internautes de tomber dans le panneau.

En quelques heures ce lundi 26 juillet, quelques dizaines de publicationsFacebook sont apparues pour dénoncer ce qui est présenté comme la nouvelle initiative du géant des réseaux sociaux : permettre à ses utilisateurs de dénoncer ceux qui se radicaliseraient contre la vaccination.

Pour preuve, un visuel visible ci-dessous reprend la typographie et la mise en page des articles de BFMTV en version mobile. En guise de photographie d’illustration, une capture d’écran d’un des formulaires de signalement de la plateforme gouvernementale « Internet-signalement.gouv.fr » est visible.

Ce visuel mensonger circule de manière virale sur les réseaux sociaux et laisse entendre que Facebook proposerait de dénoncer ses connaissances antivax (Capture d'écran)
Ce visuel mensonger circule de manière virale sur les réseaux sociaux et laisse entendre que Facebook proposerait de dénoncer ses connaissances antivax (Capture d'écran) - T.H.

« Dingue » pour les uns, « terrifiantes » pour les autres, l’hypothétique mesure du réseau social inquiète. Mais on vous rassure, ce n’est qu’un photomontage.

FAKE OFF

Un article de BFMTV, publié le 2 juillet 2021 et intitulé « Haine en ligne : Facebook veut alerter les utilisateurs qui se radicalisent », a bien été publié sur le site de la chaîne d’informations en continu, mais celui-ci ne traite nullement de la vaccination contre le Covid-19.

Les mots « veut alerter » ont simplement été remplacés par « propose de dénoncer », tandis que « contre le vaccin » a été rajouté à la fin du titre. Dans le chapeau – cette partie d’un article située sous le titre qui résume le propos et donne les informations principales –, visible en bas de l’image, c’est le mot composé « non-vaccinés » qui a été ajouté après « radicalisation ».

En lieu et place de la vidéo automatique qui se lance lors de la lecture d’un article, une capture d’écran d’un formulaire de signalement gouvernemental a été insérée. Voici un comparatif de l’article original et de la version trafiquée :

A gauche, la version trafiquée de cet article de BFM TV, à droite, la version originale. (Montage 20 Minutes)
A gauche, la version trafiquée de cet article de BFM TV, à droite, la version originale. (Montage 20 Minutes) - T.H.

A travers cette nouvelle initiative, Facebook ne propose pas de dénoncer vos amis radicalement antivax, mais permet aux utilisateurs ayant été exposés à des contenus radicaux de se faire aider, ou d’aider leurs proches, en les redirigeant vers des pages d’aides.

« Cette expérimentation entre dans le cadre de nos travaux pour proposer des ressources et de l’aide aux utilisateurs de Facebook qui pourraient avoir été impliqués dans la diffusion de contenus extrémistes, exposés à ces derniers, ou qui pourraient connaître des personnes à risque » précisait un porte-parole de Facebook à CNN début juillet.