Gare Montparnasse : Des vacanciers « fatigués » mais « compréhensifs » après les retards et annulations de trains

REPORTAGE Dimanche, un ouvrier est décédé sur un chantier à Massy, ce qui a perturbé le trafic TGV. Ce lundi matin, les voyageurs tentent de reprendre le train en gare Montparnasse

Maÿlis Dudouet
— 
Des voyageurs patientent devant les écrans d'affichage en gare Montparnasse - photo d'illustration
Des voyageurs patientent devant les écrans d'affichage en gare Montparnasse - photo d'illustration — © SAMEER AL-DOUMY / AFP

C’est avec « compréhension » qu’ils attendent. Dimanche, un ouvrier est décédé sur un chantier au niveau de la gare Massy-Palaiseau en raison d’un éboulement. Le drame a entraîné une interruption du trafic de TGV en gare de Montparnasse. Ce lundi matin, les visages sont rivés sur les écrans d’affichage, où subsistent quelques retards.

Marliacy fait partie des voyageurs contraints de reporter leur voyage de la veille, elle qui compte rentrer chez elle avec ses enfants à Châtellerault, près de Poitiers. « On revient de vacances. Notre train a d’abord été retardé avant d’être totalement supprimé hier soir. Nous avons dormi chez mon frère qui habite à Paris. Aujourd’hui nous sommes là depuis 7 heures ce matin, et notre train de 7h37 a été supprimé, même chose pour celui de 9h36 », liste « fatiguée » la mère de famille. Sa sœur Tabar s’inquiète : « Je devais reprendre le boulot aujourd’hui, j’attends de voir. » Les deux femmes ont dû échanger leurs billets en guichet, faute de communication supplémentaire. « C’est fatigant », soupire Marliacy.

De la compréhension malgré quelques retards

Les sœurs Afidja et Haby ont connu un retard similaire, avec une solution de secours fournie par la SNCF. « Hier soir, nous avons été affectées dans un hôtel avec notre père. Ce matin, on nous a dit de monter dans n’importe quel train pour rentrer à Vannes. » Bloquées pendant cinq heures la veille, les deux jeunes filles relativisent : « On ne va pas se plaindre, souligne l’aînée. Certains avaient des bébés. On a eu la chance d’avoir une bonne solution pour dormir. »

« Pour l’instant, le trafic reprend petit à petit, on fait au mieux, détaille Damien, agent saisonnier de la SNCF. Le trafic devrait reprendre son cours, même si l’on a encore quelques retards dans la matinée. Dans l’ensemble, les gens ont été très compréhensifs. Ça change. » Julien revient de Côte d’Ivoire, il est loin d’être énervé des 10 minutes de retard de son train. « Cela ne me dérange pas, je suis en vacances. Dix minutes ce n’est vraiment pas grave. »

Corentin et un ami sont ravis. « On attend le premier train qui n’est pas en retard », annonce-t-il en quête de repos à Lorient. Margot n’a pas eu cette chance : « J’ai dû décaler mon emploi du temps après l’annulation d’hier soir. Je devais prendre un train pour Tours pour reprendre le travail. » Quant à Lydia, cette dernière devra encore patienter avant d’arriver à Nantes avec son fils Nathan. Son train aura 25 minutes de retard, affiche l’écran des départs. « C’est le lot quotidien des voyageurs », commente-t-elle. « J’étais partie tôt pour anticiper, au final on attend. J’espère profiter de vacances bien méritées. »