C’est l’heure du BIM : Adoption du pass sanitaire, confusion en Tunisie et désillusion en triathlon

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d’information matinal (BIM)

X.M.
— 
Dans la nuit du 25 au 26 juillet, le Parlement a adopté l'extension du pass sanitaire
Dans la nuit du 25 au 26 juillet, le Parlement a adopté l'extension du pass sanitaire — Mourad ALLILI/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Le Parlement adopte le projet de loi sur l’extension du pass sanitaire

Les très grosses manifestations de samedi contre les nouvelles règles sanitaires n’auront pas eu beaucoup d’effets sur les députés et les sénateurs. L’extension du pass sanitaire a été définitivement adoptée dimanche soir. L’ Assemblée nationale a mis fin au marathon parlementaire entamé mardi par un large vote, avec 156 voix pour, celles de la majorité et de la droite, 60 contre, venues de la gauche et du RN, et 14 abstentions. Un brin provocateur, le ministre de la Santé Olivier Véran s’est félicité de « l’unité nationale retrouvée », après soixante heures d’échanges au total dans les deux chambres. Car peu avant, c’était le Sénat, dominé par la droite, qui avait approuvé par 195 voix pour, 129 contre et 17 abstentions le même texte.

Le président tunisien s’octroie le pouvoir exécutif, Ennahdha parle de « coup d’Etat »

Mais qui a ce lundi le pouvoir en Tunisie ? La situation y est en effet particulièrement confuse et tendue, le principal parti au pouvoir, Ennahdha, dénonce même un «  coup d'Etat ». Le président Kais Saied a décidé dimanche soir de geler les travaux du Parlement pour trente jours et de s’octroyer le pouvoir exécutif, à l’issue d’une journée de manifestations. Les milliers de protestataires ont notamment réclamé la « dissolution du Parlement ». Le président a également annoncé avoir démis de ses fonctions le chef du gouvernement Hichem Mechichi.

Vincent Luis rate encore son rendez-vous olympique en triathlon

Il était pourtant favori du triathlon des JO de Tokyo couru très tôt ce lundi matin. Mais, Vincent Luis a terminé loin, très loin du podium. Treizième à plus d’une minute du vainqueur norvégien Kristian Blummenfelt, il n’est donc pas parvenu à effacer la déception de Rio, où il avait pris la 7e place après avoir attaqué la course à pieds en tête. Ses deux titres de champion du monde acquis depuis (2019 et 2020) avaient encore renforcé ses ambitions, mais « les Jeux, il y a une date et il faut être prêt. Je ne l’étais pas », reconnaît-il. Notre envoyé spécial au Japon revient pour vous sur cette défaite très amère pour le camp français et c'est par ici.