Gastronomie : Michel Lorain, ancien chef triplement étoilé, est décédé à l’âge de 87 ans

DECES Il avait obtenu trois étoiles pour son restaurant La Côte Saint Jacques, dans l’Yonne, avec son fils

20 Minutes avec AFP
— 
Le restaurant de la famille Lorain dans l'Yonne.
Le restaurant de la famille Lorain dans l'Yonne. — Google Street View

L’ancien chef du restaurant La Côte Saint Jacques à Joigny ( Yonne) Michel Lorain est décédé jeudi à l’âge de 87 ans, a annoncé son fils. « Papa nous a quittés ! Que dire après cela, les mots sont vains ! Les gorges sont serrées mais je vais essayer de vous ouvrir mon cœur et vous faire partager notre peine », a écrit vendredi sur le compte Facebook du restaurant Relais et Châteaux La Côte Saint Jacques, son fils Jean-Michel Lorain.

« Papa aura traversé sa vie au pas de course… 87 années pleines et entières », ajoute le chef, qui décrit un père « toujours attentif et bienveillant, mais aussi sans concession ». Michel Lorain avait repris la Côte Saint Jacques, restaurant fondé par sa mère à Joigny, en 1958 et avait décroché sa première étoile au Guide Michelin en 1971. La seconde arrivera dès 1976. Avec son fils Jean-Michel à ses côtés, il avait obtenu la troisième étoile en 1986.

L’hommage de la profession

Michel Lorain avait pris sa retraite en 1993. La Côte Saint Jacques, toujours aux commandes de Jean-Michel Lorain, est actuellement classée deux étoiles et détient également l’étoile verte récompensant l’alliance « gastronomie et durabilité ». L’ancien chef des cuisines de l’Elysée Guillaume Gomez a adressé sur Twitter ses « sincères condoléances à toute la famille Lorain et aux équipes ».

Le chef Michel Sarran a quant à lui partagé sur Instagram une photo où il apparaît au côté de Michel Lorain, un de « ceux qui (l)'ont construit ». Le maire PS de Joigny Nicolas Soret a salué sur Facebook un « ambassadeur de la gastronomie française (qui) aura été sa vie durant un ambassadeur de notre ville ». « Michel Lorain manquera à Joigny, qui longtemps restera marquée par son empreinte », écrit-il.