Vendée : Il n’y aura pas de port de plaisance à Brétignolles-sur-Mer

CHANGEMENT DE BORD Les élus de la communauté de communes du pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie ont décidé jeudi soir de stopper le projet de port de plaisance à Brétignolles-sur-Mer, en Vendée.

David Phelippeau
— 
La "ZAD de la Dune" à Brétignolles-sur-mer (Vendée)
La "ZAD de la Dune" à Brétignolles-sur-mer (Vendée) — S. Salom Gomis/ AFP

Cette fois, c’est fini. Il n’y aura pas de port de plaisance à Brétignolles-sur-Mer en Vendée. Jeudi soir, les élus de la communauté de communes du pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie ont décidé d’arrêter ce projet qui crée des remous depuis son lancement en… 2001. Trente-trois élus ont voté contre, 14 seulement étaient pour, rapporte le site de France Bleu Loire Océan.

Ce dossier, qui avait fait l’objet de nombreux recours devant le tribunal de Nantes et généré la création d’une Zad, est désormais enterré. Il y a un an pile, il avait déjà été mis en stand-by par François Blanchet, maire de Saint-Gilles-Croix-de-Vie qui venait d’être élu président de la communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie. Ce dernier avait battu le président sortant, Christophe Chabot, qui était le porteur du projet de port.

Le projet, dont le coût était estimé à 43 millions d’euros, concernait 40 hectares. D’une capacité de plus de 900 anneaux, il devait proposer un bassin réservé aux voiliers, un autre pour les bateaux à moteur, mais aussi une zone de loisirs avec aire de baignade. Pour réaliser le site, il était nécessaire de couper la dune, creuser un chenal et installer un pont levant. Pour les opposants, ce projet était une « tragédie environnementale ».