Coronavirus en Pays-de-la-Loire : Des clusters dans plus de vingt campings en Vendée

EPIDEMIE Il y a une forte hausse des contaminations sur le littoral de la Vendée et de la Loire-Atlantique

David Phelippeau

— 

Un camping en Vendée. (illustration)
Un camping en Vendée. (illustration) — DICOM/SALOM GOMIS/SIPA

« La 4e vague est bien là, il faut tout faire pour tenir les digues… », a annoncé ce jeudi Jean-Jacques Coiplet, directeur de l’agence régionale de santé des Pays-de-la-Loire (ARS). Dans la région, la situation est surtout préoccupante dans les deux départements côtiers : la Loire-Atlantique et la Vendée. Le taux d’incidence en Pays-de-la-Loire atteint désormais 76,1 nouveaux cas positifs au coronavirus pour 100.000 habitants, mais il est de 104,5 en Loire-Atlantique et 94,1 en Vendée (46,2 pour le Maine-et-Loire, 37,8 pour la Mayenne et 44,6 en Sarthe). Dans la région, le taux d’incidence a été multiplié par huit et le taux de positivité (nombre de personnes testées positives) par six depuis le 25 juin. « On n’a jamais vu une augmentation aussi rapide… », a avoué Jean-Jacques Coiplet.

Les colonies de vacances et les centres de loisirs touchés aussi

Les lieux à forte concentration des personnes dans les deux départements côtiers inquiètent les autorités. Vingt-deux campings en Vendée sont ainsi concernés par des clusters, avec 89 cas positifs, dont 62 animateurs et 27 vacanciers. « Les animateurs et emplois saisonniers dans les campings, qui ne sont souvent pas vaccinés, sont très touchés. » 

Il y a aussi 21 cas positifs dans un camping près de Guérande en Loire-Atlantique. Le variant Delta est devenu ultra-majoritaire pour tous ces cas (plus de 90 %). Les centres de loisirs et colonies de Vendée, Loire-Atlantique et Maine-et-Loire sont aussi touchés avec une dizaine de cas positifs.