Durcissement des mesures après des records de traversées illégales de la Manche

IMMIGRATION Les gouvernements français et britannique ont décidé de renforcer encore davantage les moyens de lutte contre les traversées transmanche de migrants en constante augmentation depuis le début de l’année

Mikaël Libert

— 

Près de 8.000 migrants ont tenté de traverser la Manche en 2021 (illustration).
Près de 8.000 migrants ont tenté de traverser la Manche en 2021 (illustration). — Marine nationale
  • Plus de 430 migrants ont tenté de traverser la Manche, lundi. Un record.
  • Face à l’augmentation des tentatives de passages clandestins, la France et le Royaume-Uni renforcent les mesures contre l’immigration clandestine.
  • Une loi est aussi examinée par le parlement britannique pour réformer le système d’asile.

Derniers jours avant la fin de l'« Eldorado » britannique ? De plus en plus de migrants tentent presque quotidiennement de traverser la Manche pour rejoindre les côtes anglaises à bord d’embarcations de fortune. Des traversées de la dernière chance, le parlement britannique doit adopter, cette semaine, un projet de loi prévoyant le durcissement du système d’asile. En attendant, la France et la Grande-Bretagne ont renforcé les mesures de lutte contre l’immigration clandestine à grand renfort de millions de livres sterling, d’hommes et de technologie.

De sources britanniques, plus de 430 migrants ont tenté de traverser la Manche, lundi. Un nouveau record, le dernier étant établi à 416 en septembre dernier. Selon le ministère de l’Intérieur français, ce sont plus de 7.500 personnes qui ont été interceptées lors de tentatives de traversées depuis l’année dernière. Le média britannique BBC assure pour sa part que 8.000 migrants sont parvenus à rejoindre les côtes anglaises en 2021.

Réduire « l’attrait du Royaume-Uni en tant que destination d’asile »

Ces chiffres irritent les deux gouvernements, d’autant que les moyens déployés sont déjà très importants. Une incapacité à rendre la frontière hermétique qu’ils reconnaissent à demi-mot : « Malgré ces efforts conjoints, le Royaume-Uni et la France conviennent que des mesures supplémentaires et urgentes sont nécessaires, le nombre de traversées et de tentatives de traversées continuant d’augmenter ».

Concrètement, l’essentiel du travail sera fait côté français. Il est prévu le « doublement des effectifs de policiers et de gendarmes » pour permettre une surveillance des côtes depuis Dieppe jusqu’à Dunkerque. Les moyens matériels seront aussi largement renforcés, notamment en ce qui concerne la surveillance aérienne et la surveillance des infrastructures. On parle aussi, sans entrer dans le détail, de « frontière intelligente » pour détecter en amont les tentatives de passage de la Manche grâce à « des dispositifs de haute technologie ». Pour financer ces mesures, du moins en partie, le gouvernement britannique va dégager un budget de près de 63 millions d’euros sur les deux prochaines années.

Le moyen le plus efficace pourrait être ailleurs, estiment les ministres de l’Intérieur français et anglais. En « réduisant l’attrait du Royaume-Uni en tant que destination d’asile », la réforme du système vise à dissuader les migrants de venir. Le « nouveau plan pour l’immigration » britannique prévoit aussi de « renforcer les sanctions contre l’immigration illégale et ceux qui l’encouragent ».