Coronavirus : Un réseau vendait sur Snapchat de vrais certificats de vaccination

INFO « 20 MINUTES » Six personnes suspectées de faire partie d’une filière de vente de vrais certificats de vaccination contre le Covid-19, ont été interpellées par la PJ parisienne et mises en examen le 14 juillet

Thibaut Chevillard

— 

Emmanuel Macron a annoncé l'extension prochaine du pass sanitaire aux clients et salariés de nombreux lieux recevant du public (illustration)
Emmanuel Macron a annoncé l'extension prochaine du pass sanitaire aux clients et salariés de nombreux lieux recevant du public (illustration) — Sameer Al-DOUMY / AFP
  • Six personnes suspectées d’avoir vendu sur Snapchat de vrais certificats de vaccination contre le Covid-19 ont été interpellées et mises en examen à Paris.
  • Au centre de ce réseau, une femme qui travaillait dans un centre de vaccination à Lyon et qui délivrait des attestations de vaccination à des gens ne se présentant même pas.
  • Les documents étaient ensuite revendus environ 500 euros en région parisienne. Au moins 400 certificats auraient été revendus et utilisés par des acheteurs.

 

« On n’avait encore jamais eu de dossier comme ça », confie une source proche de l’enquête. Pour environ 500 euros, des opposants farouches à la vaccination pouvaient se procurer de véritables attestations… de vaccination contre le Covid-19. L’enquête, menée depuis plusieurs mois par les enquêteurs de la brigade de lutte contre la cybercriminalité de la police judiciaire parisienne, a mis à jour un réseau qui proposait le précieux document à la vente sur Snapchat, avec l’aide d’une femme qui travaillait dans un centre de vaccination à Lyon. Six personnes, dont cette femme, ont été interpellées et mise en examen le 14 juillet, indique à 20 Minutes une source judiciaire.

Trois d’entre elles l’ont été des chefs d’atteintes à un système de traitement automatisé de données en bande organisée, faux administratif et détention d’un tel faux, blanchiment aggravé et association de malfaiteurs. L’une d’elles l’a été des chefs de blanchiment aggravé et association de malfaiteurs, et les deux dernières l’ont été des chefs d’usage de faux administratif et détention d’un tel faux.

« Médecin incroyable »

Les policiers ont commencé en mai dernier à s’intéresser à un compte Snapchat qui proposait à la vente des certificats de vaccination contre le Covid-19. Son nom : « Médecin incroyable ». Comme sur Amazon, les clients laissaient des commentaires pour vanter la qualité du produit délivré. L’homme derrière ce compte était chargé de prendre les commandes et de remettre en mains propres à ses clients les attestations, n’importe où en région parisienne. Il propose aussi de faux documents, tels que des tests PCR, (positifs ou négatifs), mais aussi des faux diplômes ou de la fausse monnaie.

Les certifications de vaccination, eux, étaient bien vrais. Tous provenaient des centres de vaccinations rattachées aux Hospices civils de Lyon. Les policiers ont découvert que l’homme se les procurait grâce à la complicité d’une femme travaillant dans un centre de vaccination. Elle se réservait tous les jours une dizaine de créneaux de vaccination, inscrivait le nom des clients de « Médecin incroyable », et lui envoyait ensuite les vraies attestations avec les QR code.

Au moins 400 certificats délivrés

Les 12 juillet et 13 juillet, les policiers passent à l’action et interpellent six personnes, dont deux clients. Parmi eux, un agent administratif, un cadre commercial, des étudiants, des gens sans emploi. Selon nos informations, au moins 400 personnes auraient acheté et utilisé ce document. Mais les enquêteurs sont persuadés qu’il y en a trois fois plus. « Il faut voir les conséquences que cela pourrait avoir pour des gens fragiles qui les fréquenteraient en pensant qu’elles sont véritablement vaccinées », souffle une source policière. Une information judiciaire a été ouverte par la section cybercriminalité du parquet de Paris.