Toulouse : Près de huit heures de retard pour un TGV à destination de Paris, la nuit de galère des voyageurs

SNCF Le TGV entre Toulouse et Paris a été confronté à un bagage oublié, des personnes sur les voies et une panne électrique du train

Béatrice Colin

— 

Le TGV pointera son nez à Matabiau avant 2030, selon le gouvernement.
Le TGV pointera son nez à Matabiau avant 2030, selon le gouvernement. — F. Scheiber/20 Minutes/Archives

Une nuit de grosse galère. C’est ce qu’ont vécu les 400 passagers du TGV entre Toulouse et Paris, dans la nuit de jeudi à vendredi. Parti avec une heure de retard de la Ville rose, le train qui devait arriver à 20h11 dans la capitale a subi une succession d’imprévus.

Il devait partir peu avant 16 heures, mais un bagage abandonné à Matabiau a signé le début des problèmes. Il a pris une bonne heure de retard. Puis il a dû s’arrêter « à cause de personnes sur les voies », indique un porte-parole de la SNCF. Mais ce n’était que le début. Alors qu’il aurait dû être arrivé en région parisienne, vers 20 heures, le train a subi une panne d’électricité et s’est arrêté durant des heures entre Poitiers et Angoulême selon des usagers qui ont partagé leur mésaventure sur les réseaux sociaux.

« Nous avons dû envoyer un autre train de Paris, il y a des procédures de sécurité qui prennent du temps, ainsi que le transbordement des passagers, qui dès le début ont été ravitaillés en eau », précise le porte-parole de la SNCF.

Remboursement à 200 %

Au final, le train est arrivé à Paris à 3h40 du matin, avec près de huit heures de retard. A l’arrivée en gare, ceux qui n’avaient pas de solution de logement ont été pris en charge par la SNCF à l’hôtel.

Les voyageurs seront « remboursés à hauteur de deux fois la valeur du billet, soit 200 % », a poursuivi le porte-parole qui rappelle que 18.000 trains circulent tous les jours sur le réseau.