Pass sanitaire obligatoire : Les parcs zoologiques demandent un report au 15 septembre

PATTE BLANCHE Dans un communiqué, l’association française des parcs zoologiques annonce avoir saisi le conseil d’Etat mardi soir

Julie Urbach
— 
Le zoo de la Boissière-du-doré, le 16 mai 2020.
Le zoo de la Boissière-du-doré, le 16 mai 2020. — F.Brenon/20Minutes
  • Les directeurs de parcs animaliers s’inquiètent de la mise en place du pass sanitaire dès le 21 juillet.
  • Ils craignent « une baisse de fréquentation de 50 à 70 % sur les deux mois à venir ».

Si vous comptiez aller au zoo pendant vos vacances, il faudra là encore présenter un pass sanitaire et ce dès le 21 juillet. A moins que les directeurs de parcs animaliers n’obtiennent gain de cause ! Dans un communiqué, l’association française des parcs zoologiques (qui regroupe une centaine d’établissements) annonce avoir saisi le conseil d’Etat, mardi soir, pour contester la mesure. Si elle ne se dit pas opposée au pass sanitaire, elle le trouve en l’état « inapplicable » et demande de repousser sa mise en application au 15 septembre pour laisser le temps à leur public de se faire vacciner.

Ces directeurs de zoos, qui craignent « une baisse de fréquentation de 50 à 70 % sur les deux mois à venir », pointent d’abord du doigt « les centres de dépistage saturés en particulier dans les territoires ruraux dans lesquels se trouvent nombre de parcs zoologiques ». Et pour les familles qui arriveraient quand même à se faire vacciner ou tester dans les temps, elles risquent de se confronter à « des temps de contrôle aux caisses catastrophiques », avec « des files d’attente interminables », prévient l’association française des parcs zoologiques.

« Dramatique pour notre profession »

Sébastien Laurent, vice-président de l’association et directeur du zoo de la Boissière-du-Doré (Loire-Atlantique), raconte avoir déjà reçu de nombreux appels de visiteurs perdus, qui risquent d’annuler leur visite. « Les gens veulent venir mais sont inquiets, il y a beaucoup de déception. Que répondre à ceux qui s’apprêtent à recevoir leur deuxième injection prochainement ? On est au pied du mur, surtout que cela fait des mois qu’on nous dit qu’il n’y a pas de contamination en extérieur… »

« Nous sommes des institutions saisonnières, la trésorerie permettant d’assumer nos coûts fixes des mois d’hiver se constitue en grande partie sur les mois de juillet et d’août, rappelle l’association française des parcs zoologiques dans son communiqué. La mise en place de cette mesure dès le 21 juillet 2021 engendrera des pertes sans précédent de 30 à 70 % de notre chiffre d’affaires annuel. Ceci va être dramatique pour notre profession. »