Vacances entre amis : Comment bien choisir sa destination (et garder ses potes) ?

TOUS LES CRIS, LES SOS (2/5) Organiser des vacances avec ses amis peut être une magnifique aventure humaine…mais aussi un avant-goût de l’enfer

F.F.

— 

Choisir une destination de vacances qui plaise à tout le monde peut se révéler compliqué.
Choisir une destination de vacances qui plaise à tout le monde peut se révéler compliqué. — PIXABAY
  • Potes radins ou dépensiers, gaffeurs, feignasses… Les « amis relous » existent, et parviennent chaque année à trouver du monde pour partir en vacances.
  • Tous les ans, et cette année peut-être encore plus, après trois confinements anti-Covid, vous partez en congés avec des amis ? « 20 Minutes » a décidé de vous venir en aide. Tout simplement parce que la rédaction estime que vous avez pris assez cher cette année. Il est bien temps de profiter un peu de ces vacances d’été !
  • Voici donc le mode d’emploi pour partir en vacances entre potes sans vous suicider ou suicider vos proches (car un accident est vite arrivé, on le sait).

Rêver de Buenos Aires… et finalement passer une semaine dans un camping de Biscarrosse. Choisir sa destination lorsque l’on part en vacances entre amis peut à la fois relever du non-choix, de la guerre ouverte, ou tout simplement de la chance (ou malchance, évidemment). Car il n’est effectivement pas toujours facile d’accorder ses violons avec tous les membres du groupe.

Les vacances commencent bien en amont du jour du départ, avec les préparatifs. Autant de moments avant le jour J qui peuvent occasionner frictions, désillusions voire même du malaise, cela avant même d’avoir aperçu le mec de sa meilleure pote en slip de bain sur la plage de Berck.

Des vacances qui feront date

Comme pour tout, le mieux est donc d’élaborer un plan de bataille. La première chose sur laquelle il est nécessaire de se mettre d’accord, est évidemment la date des congés concernés, car elle pourrait influer sur la destination. Si l’on rêve d’une semaine à la plage et au soleil mais qu’on n’est disponible qu’à partir de la mi-octobre, on peut considérer que la France, comme le reste de l’Europe seront alors à proscrire (sauf si se baigner en eau froide, potentiellement avec des phoques, ne pose pas de problème). « Les dates des vacances peuvent forcément jouer sur le choix de la destination, reconnaît Philippe Gloaguen, cofondateur du Guide du Routard. Si on a des enfants par exemple, on est coincés par les vacances scolaires. »

De même, si certains membres du groupe veulent partir quinze jours quand d’autres n’envisagent qu’une semaine ou moins, il est préférable de le savoir à l’avance afin d’organiser le turn-over potentiel sur le lieu de vacances en fonction du choix de la destination (et donc du logement sur place)… et de partager au mieux les frais liés à ce dit logement. Pour ce faire, le mieux est probablement de créer un Doodle avec les amis censés se joindre à vous. Les dates disponibles (ou pas) sauteront aux yeux du groupe assez rapidement. Quand vous disposerez de cet élément, si vous n’avez pas spécialement d’idée de destination, des sites comme celui du Routard ou de Où et Quand vous aide, en fonction de vos dates.

No limit versus all inclusive

Place maintenant à la seconde étape très importante de ce magnifique projet communautaire. Si l’on est bien disponible sur les mois d’été par exemple, mais que le budget fait défaut pour partir au soleil en haute saison, c’est également un élément non négligeable à prendre en compte. Et ce sera peut-être là le plus gros point de désaccord dans le groupe d’amis. Si les disparités financières s’avéraient trop importantes… le projet pourrait bien tourner court avant le départ.

Il est absolument indispensable d’aborder la question AVANT de partir et d’établir le budget maximum que chacun compte mettre sur la table pour la durée du séjour, comme Angela Sutan, professeure à la Burgundy School of Business nous le conseillait dans le premier épisode de notre série : « Définir avant le départ le nombre de restaurants, d’activités, de soirées à consommer dehors, afin que tout le monde s’y retrouve et qu’il n’y ait pas de débat une fois sur place. »

Dis-moi qui tu es, je te dirai où partir

« Des vacances entre amis nécessitent en premier lieu une homogénéité financière pour ne pas créer de tensions », confirme Philippe Gloaguen. On peut se douter qu’en partant avec des amis profs (donc forcément en haute saison), il ne faudra pas espérer louer une villa pour huit avec piscine si l’on souhaite absolument partir sur la Côte d’Azur, sous peine de littéralement exploser son budget vacances en une seule semaine et finir interdit bancaire à la rentrée. Pour abaisser un peu des dépenses qui ne seraient pas contraintes par des dates précises, Philippe Gloaguen conseille d’ailleurs d'« éviter de partir les débuts et fins de mois, afin de bénéficier de prix plus abordables. »

Le dernier élément essentiel indissociable des deux premiers facteurs à absolument prendre en considération est bien évidemment le style de vacances que chacun souhaite passer. Difficile de concilier la tournée des boîtes de nuit berlinoises ou d’Ibiza avec une semaine nature dans le Périgord ou des envies de randos en montagne avec une semaine de farniente à la mer. Nadèje* se souvient encore de ses vacances en Corse, il y a quinze ans. Sans vraiment comprendre la difficulté du parcours (probablement car personne ne l’avait prévenue), elle avait accepté avec enthousiasme de faire de la randonnée sur le fameux GR20 que ses amis lui avaient tant vanté : « Tu verras, c’est accessible à tout le monde… » Apparemment pas.

Partir, c’est choisir

Une (très) grosse fatigue et plusieurs potes en moins plus tard, elle se dit qu’elle n’aurait jamais accepté si elle avait su. « Je voyais bien que je les agaçais, car ils devaient tout le temps m’attendre. Au final, on a tous fini fâchés : moi parce que j’ai trouvé qu’ils n’étaient vraiment pas sympas, et eux parce qu’ils me considéraient comme un boulet qui leur gâchait les vacances. »

« Le choix de la destination est évidemment lié à la personnalité des membres du groupe », observe Philippe Gloaguen, qui rappelle que son principe d’homogénéité s’applique également sur ce point. On peut adorer certains amis en sachant très bien qu’on ne partira jamais en vacances avec eux car on n’a pas les mêmes centres d’intérêt, au moins en congés. Mieux vaut se montrer réaliste sur ce point avant de partir. Ils adorent le camping quand vous détestez ça ? Vous ne jurez que par les plages de l’Atlantique quand ils rêvent de faire du vélo en Lozère ? Votre peau (ou vous) ne supporte que les climats frais alors que vos amis passent leur journée à bronzer au soleil ? Inutile de se forcer et de passer de mauvaises vacances, cela vaudra mieux pour tout le monde.

Destination finale ?

D’autant que sur place, une fois qu’on a (bien) choisi sa destination, d’autres questions qui fâchent nous attendent : « Il faut savoir si l’on va à l’hôtel ou bien si l’on va dans des gîtes. Si l’on choisit le gîte, qui cuisinera ? Qui fera les courses ? Ces deux points doivent être réglés avant de partir en vacances », conseille Philippe Gloaguen. « Si j’avais su que mes amis me laisseraient tout faire, j’aurais clairement choisi un séjour à l’hôtel plutôt qu’en location, même si c’était plus cher. J’aurais rogné sur un autre poste de dépense », témoigne Anne*.

De quoi gâcher des vacances même dans un endroit paradisiaque… entre gens de bonne compagnie. C’est à ce moment-là qu’on sent se profiler d’autres questions : comment choisir les amis avec qui l’on part en vacances ? Et comment ne pas subir les vacances une fois sur place ? Vous le saurez, dans notre prochain épisode. Stay tuned

* Les prénoms ont été modifiés, dans l’espoir de garder quelques amis