Coronavirus en Corse : Nouvelles restrictions sanitaires en Balagne et à Saint-Florent

TOUR DE VIS Dans ces zones très touristiques, les bars et restaurants vont fermer à 23h du 14 juillet au 1er août

20 Minutes avec AFP

— 

Une terrasse en Corse (illustration).
Une terrasse en Corse (illustration). — ZIHNIOGLU KAMIL

Alors que la saison touristique est lancée, la hausse des cas de Covid-19 tombe au plus mauvais moment. Le préfet de Haute-Corse François Ravier a dû pourtant se résoudre à annoncer mardi soir de nouvelles mesures restrictives, applicables du 14 juillet au 1er août, en Balagne et à Saint-Florent. Ces mesures vont se ressentir dès ce mercredi avec l’interdiction des feux d’artifice pour la Fête nationale.

Dans ces micros région fortement plébiscitées par les touristes, les bars et restaurants vont fermer à 23h tout en devant respecter une jauge limitée à 50 % en intérieur et en extérieur. La musique est également prohibée à l’intérieur de ces établissements, tout comme la consommation debout. Enfin, les déplacements à l’intérieur de ces commerces devront s’effectuer avec un masque.

Les boîtes ouvertes

Par ailleurs, les événements festifs et familiaux en intérieur et extérieur ne pourront pas rassembler plus de 50 personnes. Mêmes obligations pour les festivals de plein air contraints de fermer à 23h : « les personnes accueillies ont une place assise, le port du masque est obligatoire à tout moment et la vente de boissons et de nourriture est interdite », précise l’arrêté du préfet. Paradoxalement, les boîtes de nuit, soumises au pass sanitaire, ne sont pas concernées par ces nouvelles mesures. En revanche, les concerts en lieux clos sont interdits jusqu’au 1er août dans tout le département.

Ces restrictions découlent de la nette augmentation du nombre de cas positifs à Saint-Florent, et plus particulièrement en Balagne, à la suite d’événements festifs. Le taux d’incidence y est de 380 soit 7,6 fois le seuil d’alerte fixé à 50. Les services de la préfecture font savoir que 80 % de ces nouvelles contaminations sont liées au variant Delta. Le reste de l’île n’est pour l’instant pas concerné par ce tour de vis sanitaire.