Harcèlement scolaire : Une assurance pour aider les victimes a été lancée

PROTECTION La société « Wakam » et l’association « Marion la Main tendue » viennent de lancer une assurance d’un nouveau genre, destinée aux victimes de harcèlement scolaire

20 Minutes avec agence
— 
L'assurance est proposée pour 1,50 euro par mois, soit 18 euros par an.
L'assurance est proposée pour 1,50 euro par mois, soit 18 euros par an. — UMDORF/IMAGO/SIPA

Une assurance d’un nouveau genre baptisée Kolibri vient d’être lancée par l’association Marion la Main tendue et la société Wakam. Celle-ci prévient le harcèlement scolaire, proposée pour 1,50 euro par mois, soit 18 euros par an. L’association Marion la Main tendue est spécialisée dans le harcèlement, rapporte Le Parisien.

Celle-ci s’est alliée à Wakam, une « société à mission » qui lui permet de s’investir dans une mission sociale. Cette nouvelle assurance s’adresse aux enfants de 3 à 23 ans qui sont victimes de harcèlement.

Protéger les victimes et leurs proches

« Nous proposons à la fois une protection juridique, un accompagnement thérapeutique mais aussi la prise en charge financière de cours particuliers s’il y a déscolarisation ou encore un bouclier e-réputation », permettant de nettoyer une mauvaise réputation sur Internet, explique Denis Thaeder, directeur de la mission entreprise de Wakam.

Un sujet très important pour Nora Fraisse, fondatrice et porte-parole de Marion la Main tendue. Une association créée après la mort de sa fille Marion, qui s’est pendue en 2013 après avoir été victime de harcèlement scolaire. « C’est un système qui peut protéger tout le monde, à la fois les jeunes et les parents, bien souvent dépassés par les évènements », explique-t-elle à propos de cette nouvelle assurance.

Un million d’enfants concernés chaque année

Kolibri pourrait même être inclus dans les frais d’inscription de certains établissements. Plusieurs directions doivent être rencontrées en ce sens. Le directeur de Wakam, lui, espère atteindre entre 50.000 et 10.000 clients d’ici 2023.

« Aujourd’hui, en France, le harcèlement concerne près d’un million d’enfants chaque année, c’est donc susceptible de séduire une large partie de la population », assure de son côté Nora Fraisse. Une partie de l’argent récolté ira à l’association, qui espère pouvoir ouvrir une nouvelle Maison de Marion, comme celle ouverte dans l’Essonne, afin d’accueillir les victimes de harcèlement et leur famille. Plus d’informations auprès de l’association au 01.69.30.40.14.