Coronavirus en Pays-de-la-Loire : Le variant Delta représente désormais 75 % des cas

EPIDEMIE Le pourcentage de criblage positifs au variant Delta atteint même 87 % en Vendée

Julie Urbach
— 
Des échantillons de tests PCR (illustration Covid-19).
Des échantillons de tests PCR (illustration Covid-19). — Ichiro Ohara/AP/SIPA
  • Dans les Pays-de-la-Loire, les trois quarts des personnes contaminées sont touchées par le variant Delta.
  • Le taux d’incidence est remonté à 30 cas pour 100.000 habitants.

Alors qu’il est désormais majoritaire en France, le variant Delta progresse de façon encore plus rapide dans les Pays-de-la-Loire. Selon les derniers chiffres communiqués par l’Agence régionale de santé, il représente désormais 75 % des cas positifs. C’est en Vendée où le variant est le plus répandu (87 %). En Maine-et-Loire (76 %) et en Loire-Atlantique (73 %) aussi, il prend de plus en plus de place. « Il s’agit essentiellement de cas isolés, précise Nicolas Durand, directeur adjoint de l’ARS. Malgré quelques clusters, comme l’un identifié après une soirée dans un bar aux Sables-d’Olonne et l’autre après un mariage dans la périphérie d’Angers. »

La poussée de ce variant, décrit comme beaucoup plus contagieux, a fait augmenter les indicateurs ces derniers jours, notamment sur le littoral et chez les 18-45 ans. Dans la région, le taux d’incidence est de 30 cas pour 100.000 habitants, alors qu’il était de 18,5 vendredi dernier. « Le R [c’est-à-dire le taux de reproduction du virus], montre une circulation virale extrêmement rapide, complète Jean-Jacques Coiplet, directeur de l’ARS. Il est de 1,79 dans notre région, contre 1,55 au niveau national. » Les hospitalisations restent cependant à un niveau faible (134 dont 25 en réanimation).

La moitié des adultes a reçu ses deux doses

Les autorités misent sur la vaccination pour tenter d’enrayer la courbe, alors qu’un « plateau » en la matière était atteint ces derniers jours. Ce mardi, la moitié des adultes de plus de 18 ans avait reçu leurs deux doses de vaccin dans les Pays-de-la-Loire.

Face à la forte demande enregistrée ce mardi, au lendemain des annonces du président Macron, l’ARS assure que de nouveaux créneaux seront ouverts régulièrement dans les centres de vaccination de la région, et qu’il n’y aura « pas de problématique de doses ».