Sécurité routière : Une étude sur l’usage du téléphone au volant montre des « résultats effrayants »

ALLO 8 % des automobilistes et 14 % des chauffeurs poids lourds tiennent leur téléphone en conduisant, d’après cette étude

R. G.-V. avec AFP
— 
Sécurité routière: Les Français de plus en plus distraits au volant — 20 Minutes

« Des résultats effrayants » : 8 % des automobilistes et 14 % des chauffeurs de poids lourds tiennent leur téléphone en main en conduisant sur autoroute, selon une étude publiée ce vendredi, fondée sur une observation des conducteurs en immersion dans le trafic. En mai et juin, les observateurs du Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement) ont, pour l’Association des sociétés françaises d’autoroutes (AFSA), sillonné cinq portions d’autoroutes : ils ont noté que les conducteurs de 799 des 7.399 véhicules croisés tenaient « distinctement » un téléphone en main.

Cette étude, fondée sur une observation des conducteurs dans le trafic et non sur leurs déclarations comme la plupart de celles auparavant menées en la matière, n’est cependant « probablement pas en mesure de révéler totalement la proportion d’usagers s’adonnant à l’écriture ou à la lecture de messages », relèvent ses auteurs. En effet, l’infraction étant uniquement caractérisée « lorsque l’observateur voit distinctement l’appareil téléphonique tenu en main par le conducteur », d’autres utilisations dangereuses ne sont pas comptabilisées.

65 % des conducteurs interrogés disent interagir avec un écran au volant

Parmi elles, figurent les usagers « qui pianotent ou lisent des vidéos sur leur téléphone posé à côté, sur leurs genoux ou accroché au tableau de bord, ceux qui utilisent un kit mains libres », dont l’usage est illégal, détaille Christophe Boutin, délégué général de l’ASFA. L’Association regroupe les concessionnaires privés gestionnaires de 9.180 des 12.000 kilomètres d’autoroutes françaises.

Une observation spécifique sur l’autoroute A1 a montré qu’en plus des chauffeurs de poids lourds tenant leur téléphone en main, 13 % ne regardaient pas la route parce qu’ils consultaient un écran. Au total, un conducteur de camion sur quatre était donc inattentif sur cet itinéraire, selon l’enquête. Résultat : sur un trajet Paris-Lille « un automobiliste doublera en moyenne 200 chauffeurs de poids lourds » ne regardant pas la route.

L’étude ne prend pas non plus en compte l’usage des distracteurs autres que le téléphone, principalement les systèmes d’aide à la navigation (GPS). Selon un sondage Harris Interactive pour l’ASFA publié en juillet 2020, 65 % des conducteurs interrogés (70 % des hommes et 79 % des moins de 35 ans) déclaraient interagir avec un écran alors qu’ils étaient au volant.