Bernard Tapie a « souffert le martyre » en mai et demande à choisir sa mort

FIN DE VIE Bernard Tapie est atteint d’un double cancer depuis déjà plusieurs années, son état s’est aggravé en mai

R. G.-V.
— 
Bernard Tapie lors d'une interview sur RTL en 2019. (archives)
Bernard Tapie lors d'une interview sur RTL en 2019. (archives) — RTL-BUKAJLO/RTL/SIPA

Bernard Tapie a semblé plaider, jeudi soir sur LCI, pour choisir sa mort. L’homme d’affaires et ancien ministre est atteint d’un double cancer depuis des années. La maladie s’est brutalement aggravée en mai, alors qu’avait lieu son procès en appel dans l’affaire de l’arbitrage du Crédit lyonnais. « J’ai vécu un mois de douleurs très intenses », a expliqué Bernard Tapie sur la chaîne d’information en continu. « Je suis dans une phase un peu moins douloureuse. Mais j’ai été pendant un mois à souffrir le martyre du matin au soir, à ne pas pouvoir me lever, manger. Vous vous battez contre cette volonté d’y mettre un terme. »

L’ancien président de l’Olympique de Marseille s’est donc fait l’avocat du droit à mourir dans la dignité, sans jamais néanmoins prononcer le mot d’euthanasie. « Faut arrêter de nous faire chier à vouloir nous faire vivre comme eux l’ont décidé. (…) Est-ce que moi je vais m’occuper de la manière dont va mourir tel ou tel ministre ? Chacun a sa mort. »

Lors de l’aggravation de l’état de santé de Bernard Tapie, en mai, son fils, Laurent Tapie, avait expliqué que « les chances statistiques (de survie, N.D.L.R.) quand on en est à ce stade-là sont épouvantables » mais que le « pronostic vital [n’était pas] compromis à court terme ».