Coronavirus à Nîmes : Après la suspicion de variant Delta, aucun autre cas positif à l'école de police

EPIDEMIE Les tests antigéniques ont parlé, mais les tests PCR sont encore en cours d'analyse

N.B.
— 
Des élèves de l'école de police de Nîmes (Archives)
Des élèves de l'école de police de Nîmes (Archives) — LODI Franck/SIPA

Mardi, une vaste campagne de dépistage du Covid-19 a été lancé à l’école de police de Nîmes (Gard), après la détection d’une possible contamination d’un élève de l’établissement par le variant Delta. Ce jeudi, la préfecture indique, dans un communiqué, que « l’ensemble des élèves et des personnels a été dépisté (…), soit 1.250 personnes. L’ensemble des tests antigéniques sont négatifs. » Chacun a été doublé d’un test PCR, « afin de fiabiliser ces résultats, poursuivent les services de l’Etat. Ces tests sont en cours d’analyse. »

Une navette vers le centre de vaccination

« Les élèves et personnels testés négatifs, non encore vaccinés, ont été invités à se faire vacciner dès que possible », note la préfecture. Des modalités d’accès dédiées ont été mises en place au centre de vaccination du parc des expositions de Nîmes, et une navette a été créée entre l’école et le centre de vaccination. Au total, 117 personnes de l’école de police ont eu recours à ce dispositif spécifique, et ont été vaccinées.

Mardi, les services de l’Etat indiquaient que la suspicion de contamination au variant Delta « aurait eu lieu à l’occasion d’un séjour festif » et invitaient à la prudence.