Coronavirus en Occitanie : Voici comment les spectateurs du Tour de France peuvent se faire vacciner

COUP DOUBLE Un vaste dispositif est mis en œuvre pour permettre aux spectateurs du Tour de France de se faire vacciner sur le parcours des sept étapes qui traversent l’Occitanie, de Nîmes aux sommets des Pyrénées

H.M.
— 
Des spectateurs du Tour de France. Illustration.
Des spectateurs du Tour de France. Illustration. — Kenzo Tribouillard - AFP

Ces piqûres-là ne déclencheront aucun contrôle antidopage. Alors que le variant Delta poursuit sa course en Occitanie, où il touche désormais la plupart des départements, l'agence régionale de Santé muscle le dispositif de vaccination des spectateurs du Tour de France qui vont s’agglutiner au bord des routes dès ce jeudi soir à Nîmes et jusqu’au 15 juillet dans les Pyrénées.

Le vaccibus des pompiers qui voyage avec la Caravane depuis le départ en Bretagne va recevoir le renfort du fameux hôpital mobile dont viennent de se doter le CHU et le Samu de Toulouse. Cette structure voyageuse de 85 m2, « particulièrement utile pour les opérations de dépistage et de vaccination de grande ampleur », est déjà opérationnelle ce jeudi à Nîmes (jusqu’à 18 heures) sur le parking du centre commercial des 7 Collines.

L’hôpital mobile, dont l’accueil est assuré par des étudiants toulousains en Santé, sera à nouveau déployé à l’arrivée de Carcassonne vendredi, de Quillan samedi puis de Luz Ardiden le 15 juillet. Le 14 juillet à Saint-Lary, le dispositif itinérant « Proxivaccin » mis au point par la région pour le milieu rural prendra le relais.

Alors n’oubliez pas, en plus du siège pliant et de la crème solaire, d’emporter votre carte vitale et une pièce d’identité sur la route du Tour.