Loi bioéthique : Les premières PMA pourraient avoir lieu « dès la rentrée », selon la rapporteure de la loi

EGALITE Le Parlement a adopté définitivement mardi le projet de loi de bioéthique et sa mesure phare, la PMA pour toutes

Marion Pignot

— 

Le 18 juin 2017, Coralie Dubost (LREM) a été élue députée de la 3e circonscription de l'Hérault.
Le 18 juin 2017, Coralie Dubost (LREM) a été élue députée de la 3e circonscription de l'Hérault. — XAVIER MALAFOSSE/SIPA

« Quand est-ce qu’auront lieu les premières PMA (procréation médicalement assistée) pour les femmes vivant seules en France ? » « dès la rentrée », a assuré ce samedi la rapporteure de la loi de bioéthique, Coralie Dubost. La députée LREM de l’Hérault a répondu de manière catégorique à la question de notre confrère de France info, avant de nuancer : « il faut attendre de voir si l’opposition, et je crains que cela arrive, saisisse le Conseil constitutionnel, ce qui fera perdre un tout petit peu plus de temps ».

Coralie Dubost en a profité pour saluer « une grande réforme, à la fois pour le droit des femmes, pour le droit des familles, et c’est un combat pour l’universel. Je pense que ça a été un très grand pas qui a été franchi ce jour-là et le Parlement était fier d’être présent et mobilisé ». « Cette loi, c’est une victoire », a tranché l’élue.

« On y va, c’est parti, ça y est ! »

Celle qui a porté le projet de loi de bioéthique et sa mesure phare, la PMA pour toutes, adopté définitivement mardi par le Parlement, a également fait savoir que les « décrets étaient déjà préparés ». « Il nous faudra l’avis du Conseil constitutionnel et puis, on y va, c’est parti, ça y est ! », s’est encore réjouie l’élue au micro de France info.

Et Coralie Dubost d’affirmer dans la foulée qu’il y avait « un consensus » sur ce « texte qui est parfaitement équilibré aujourd’hui, qui respecte nos principes éthiques à la française qui sont très spécifiques » et « qui, tout à la fois, permet d’avancer de façon respectueuse pour toutes les familles et toutes les femmes et tous les enfants vers cette technique du 21e siècle qui permette de faire une famille dans des conditions dignes ».

Le Parlement a adopté définitivement mardi le projet de loi de bioéthique et sa mesure phare de l’ouverture de la procréation médicalement assistée aux couples de femmes et aux femmes célibataires. Ce projet de loi était l’une des promesses de campagne d’Emmanuel Macron.