BTS : Plus de 5.000 places supplémentaires créées dans la filière courte dès la rentrée prochaine

LYCEES Il s’agit de faire face à une vague très importante de bacheliers et bachelières qui vont débarquer dans l’enseignement supérieur

20 Minutes avec AFP
— 
Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Education nationale, et Frédérique Vidal, la ministre de l'Enseignement supérieure.
Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Education nationale, et Frédérique Vidal, la ministre de l'Enseignement supérieure. — PIERRE VILLARD/SIPA

Les ministres de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal et de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer ont annoncé jeudi la création de plus de 5.000 places supplémentaires en BTS dès la rentrée prochaine pour « répondre aux besoins des bacheliers ». « Des concertations ont été conduites depuis plusieurs semaines avec tous les acteurs de l’enseignement supérieur afin de créer les conditions d’une reprise en 100 % présentiel et d’accompagner au mieux les bacheliers dans leur poursuite d’études », écrivent-ils dans un communiqué.

Ces 5.000 places supplémentaires en BTS vont permettre « de répondre aux souhaits de poursuites d’études en filières courtes préparant à l’entrée sur le marché du travail dans des secteurs professionnels répondant aux besoins des territoires », ajoutent-ils. Plus tôt dans la journée, Jean-Michel Blanquer avait évoqué sur Franceinfo la création de ces places supplémentaires, expliquant que « là où on sent une pression assez forte, c’est en BTS ».

13 % des bacheliers et bachelières sans affectations

Aujourd’hui, « plus de 87 % des lycéens inscrits sur Parcoursup ont déjà reçu une proposition d’admission. Après la publication des résultats du baccalauréat, mardi, la plupart d’entre eux pourra effectuer son inscription administrative auprès de son futur établissement », assurent les deux ministres. Ils rappellent qu'« à partir du 2 juillet, pour les lycéens et étudiants qui attendent encore une proposition d’admission, un contact individuel sera pris pour faire le point avec eux sur leur projet et proposer à ceux qui souhaitent toujours s’inscrire dans l’enseignement supérieur, l’accompagnement personnalisé des commissions d’accès à l’enseignement supérieur (CAES) ».

« L’objectif est de pouvoir apporter une réponse adaptée à chacun des candidats qui en ferait la demande », soulignent-ils. En 2020, 35.000 candidats ont saisi la CAES et ont reçu une proposition d’admission. Par ailleurs, Jean-Michel Blanquer a évoqué jeudi sur Franceinfo des « mesures nouvelles pour aider les élèves l’année prochaine ». « Je vais mettre l’équivalent de 1.500 postes supplémentaires, notamment sur le lycée, pour créer des petits groupes de façon à ce qu’en début d’année, lorsqu’on constate que le niveau n’est pas suffisant pour un élève », on puisse mettre en place « le rattrapage nécessaire ».