Habitation : Action Logement en perte de 284 millions d’euros en 2020

DANS LE ROUGE L’organisme, géré par le patronat et les syndicats, a perdu en 2020 de l’argent pour la première fois de son histoire

20 Minutes avec AFP
— 
Des HLM à La Courneuve (illustration).
Des HLM à La Courneuve (illustration). — A. GELEBART / 20 MINUTES

Les comptes d’Action Logement sont pour première fois dans le rouge. L’organisme géré de concert par le patronat et les syndicats, à partir d’une taxe prélevée auprès des entreprises, a enregistré une perte de 284 millions d’euros en 2020. L’ex-1 % Logement est donc bien loin du 1,4 milliard d’euros de bénéfices de 2019.

Action Logement est l’un des principaux acteurs français du monde HLM et même du logement en général. Non seulement c’est l’un des principaux propriétaires de HLM avec un patrimoine immobilier équivalent à plusieurs dizaines de milliards d’euros, mais il contribue aussi à financer de nombreux autres bailleurs sociaux.

L’ex-1 % Logement pointe du doigt le Covid-19

En 2020, « année particulière » en raison de la pandémie de Covid-19, « l’intensification de l’ensemble de ses activités s’est traduite dans les résultats financiers du groupe », souligne Action Logement. Le groupe paritaire a « mobilisé sa capacité financière au service de sa mission d’utilité sociale, plus nécessaire que jamais ». « Il confirme son rôle d’acteur déterminant du logement abordable au service des salariés et des entreprises », ajoute-t-il.

Au 31 décembre 2020, le bilan consolidé du groupe s’est élevé à 91 milliards d’euros, composé à près de 70 % du parc locatif. La branche Action Logement Service (ALS) a perdu 1,9 milliard d’euros l’an dernier du fait de l’augmentation des montants de subventions pour financer les actions dans le cadre de son Plan d’Investissement Volontaire (PIV).

Une trésorerie impactée

L’organisme a mené aussi des activités de soutien en faveur des salariés aux revenus les plus modestes. Il a aussi subi un prélèvement de 500 millions d’euros opéré par l’Etat, relève la directrice générale de l’organisme, Nadia Bouyer, citée par Les Echos.

La trésorerie de l’ensemble des entités du groupe se montait à 8,2 milliards d’euros au 31 décembre 2020, en baisse par rapport à 2019. Selon l'organisme, en 2021, la trésorerie d’ALS, « déjà largement engagée dans des actions concrètes de soutien à la reprise, après avoir été sollicitée par un nouveau prélèvement de l’Etat de 1 milliard d’euros, s’élevait à 2,4 milliards au 31 mai ».