Coronavirus dans les Alpes-Maritimes : Variant Delta, vaccination ralentie… La préfecture a déjà son plan d’action en cas de reprise épidémique

CRISE SANITAIRE En attendant cette éventualité, les services de l’Etat dans le département ont lancé une concertation pour rendre obligatoire le port du masque dans les concerts

Fabien Binacchi
— 
Le centre de vaccination du palais des expositions à Nice (Illustration)
Le centre de vaccination du palais des expositions à Nice (Illustration) — SYSPEO/SIPA
  • Un point sur la situation épidémique a été fait ce mercredi à la préfecture des Alpes-Maritimes notamment avec la présence l’infectiologue du CHU de Nice, le Pr Michel Carles.
  • Il a insisté sur la nécessité de se faire vacciner surtout face à la présence du variant Delta, deux fois plus contagieux, dans le département.
  • La préfecture des Alpes-Maritimes dit être favorable à la mise en place d’une obligation de porter le masque dans les concerts tout en affirmant avoir déjà un plan d’action en cas de quatrième vague.

C’est « un peu dépité » que le Pr Michel Carles, chef du service infectiologie au CHU de Nice, s’est présenté ce mercredi face à la presse pour faire le point sur l’évolution de l’épidémie de Covid-19 dans les Alpes-Maritimes. « C’est insensé d’avoir un moyen de se prémunir de la maladie et de ne pas l’utiliser », a-t-il lâché aux côtés de la préfecture alors que le nombre de premières injections marque le pas dans le département, où un cluster du variant Delta, réputé au moins deux fois plus contagieux, vient d’être détecté.

Une situation qui pourrait faire craindre une reprise épidémique d’autant plus que le nombre de cas enregistrés actuellement est toujours dix fois supérieur à ce qui s’observait l’an dernier à la même période. La préfecture planche sur cette éventualité d’une quatrième vague et fait savoir qu’un « plan d’action » est déjà prêt.

« S’il le faut, nous serons amenés à remettre en place des restrictions, et notamment, pourquoi pas, un couvre-feu, explique Benoît Huber, le directeur de cabinet du préfet. On sait ce qu’on fera mais, le but, c’est de ne pas avoir à le faire. »

La vaccination « pour s’en sortir »

Avec Romain Alexandre, le délégué territorial de l’Agence régionale de santé (ARS) et le Pr Michel Carles, il a lancé un nouvel appel à la vaccination, alors que le département enregistre une chute du nombre de personnes recevant leur première injection. A l’échelle des Alpes-Maritimes, un peu plus de 52 % de la population a reçu au moins une injection et 37 % sont dans un schéma vaccinal complet.

Mais, ça ne suffit pas, « pour s’en sortir vraiment, il faut vacciner le plus largement sans pour autant oublier les gestes barrières », répète l’infectiologue, étonné de voir encore de la défiance « alors que trois milliards de doses ont déjà été administrées dans le monde ». Pour tenir les objectifs dans le département, les autorités espèrent que 85.000 premières injections et 159.000 vaccinations complètes seront réalisées entre juillet et août.

Un cluster du variant Delta à Antibes

Et il y a vraiment urgence, selon elles, car le variant Delta, « dont la circulation s’est confirmée dans le département » selon Romain Alexandre, pourrait rapidement devenir majoritaire. La mairie d’Antibes a indiqué à 20 Minutes que seize cas positifs de cette mutation du nouveau coronavirus ont été enregistrés dans une école de danse de la ville. « Il s’agit de six enfants et dix jeunes adultes. Il y a eu des isolements. Au total, 200 personnes ont été testées et le foyer est désormais circonscrit », a assuré la municipalité.

Cette souche beaucoup plus transmissible inquiète alors que les populations vont se concentrer avec l’arrivée des touristes et que le déconfinement a passé une nouvelle étape ce mercredi. La tenue des festivals et concerts de l’été ne devrait pas pouvoir se faire sans masque. La préfecture des Alpes-Maritimes dit être favorable à la mise en place d’une obligation.

« Une concertation sur le sujet est lancée au niveau régional car la situation ne justifie pas, à ce stade, un traitement différencié avec les départements du Var ou des Bouches-du-Rhône », indique Benoît Huber.