Bac 2021 : Début ce lundi de l’épreuve inédite du grand oral

EXAMEN L’épreuve a pour coefficient 10 en voie générale et 14 en voie technologique

20 Minutes avec AFP

— 

Une épreuve du baccalauréat (illustration).
Une épreuve du baccalauréat (illustration). — KONRAD K./SIPA

C’est le grand jour du lancement d’une épreuve inédite du baccalauréat nouvelle formule. Après avoir planché jeudi dernier à l’écrit sur les sujets de philosophie, les élèves de Terminale sont convoqués à partir de ce lundi pour le grand oral. Mais avec la crise sanitaire son organisation inquiète les syndicats.

Quelque 525.760 candidats au bac général et technologique sont convoqués entre le 21 juin et le 2 juillet pour vingt minutes de présentation et d’échanges avec un jury. Le sujet de l’exposé est à choisir parmi deux thèmes liés à leurs enseignements de spécialité, préparés durant l’année. Le candidat répond ensuite à des questions sur ce thème ou d’autres notions du programme et termine en expliquant son projet d’orientation.

Le jury évaluera sur 20 points la capacité du candidat à capter l’attention, sa gestion du temps, la qualité de ses connaissances et de son argumentation. Le grand oral compte coefficient 10 en voie générale et 14 en voie technologique. Il s’agit de la seule épreuve finale maintenue, avec l’écrit de philosophie, les autres matières étant évaluées en contrôle continu. Une différence notable toutefois : si en philo la note peut être remplacée par celle obtenue au contrôle continu, ce ne sera pas le cas pour le grand oral.

Des demandes d’annulation

Cette année, les syndicats lycéens et enseignants avaient demandé l’annulation de cet oral, en raison des difficultés de préparation engendrées par la crise sanitaire. Depuis novembre notamment, de nombreux lycéens ont dû suivre leurs enseignements à distance. Pour rassurer les candidats, le ministère de l’Education leur permet exceptionnellement de garder sous les yeux le brouillon préparé pour leur exposé. Ils pourront également remettre au jury un descriptif de leurs professeurs indiquant si des parties du programme n’ont pas pu être étudiées.

A l’approche des oraux, les syndicats s’inquiétaient toutefois de leur organisation, évoquant des retards dans les envois de convocations aux élèves et aux enseignants qui doivent composer les jurys. « Il y a des rectorats qui fournissent au dernier moment des outils pour mieux calculer la note de ce grand oral, avec des tableurs par exemple (…) mais pas de ligne nationale. Chacun bricole dans son coin, ce qui montre bien que cette épreuve est mal préparée », déplore également Sophie Vénétitay secrétaire générale adjointe du Snes-FSU, premier syndicat du secondaire.

Le grand oral est la dernière épreuve des Terminales pour le bac. Les résultats de cet examen bicentenaire seront dévoilés le 6 juillet. Les rattrapages démarreront dès le lendemain et se tiendront jusqu’au 9 juillet.