Déconfinement : Les Français ont choisi l’Hexagone et l’Europe pour des vacances d’été en toute « sécurité »

VOUS TEMOIGNEZ Après des mois de crise et confinements, les Français et Françaises sont prêts à répondre à l’appel des vacances d’été, bien méritées, placées sous le signe de la sécurité et d’un protocole sanitaire simplifié

Sélène Agapé

— 

(Illustration) Réouverture des piscines de campings pour les vacances d'été avec des restrictions et des règles de distanciation en raison du Covid-19, comme par exemple au camping Giens Var.
(Illustration) Réouverture des piscines de campings pour les vacances d'été avec des restrictions et des règles de distanciation en raison du Covid-19, comme par exemple au camping Giens Var. — ALLILI MOURAD/SIPA

L’adage dit qu’on n’est jamais mieux que chez soi… Et depuis plus d’un an, Françaises et Français ont pu en faire l’expérience. Mais, après deux confinements successifs et l’arrivée de l’ été, l’heure des vacances estivales est venue. Avec l’allègement des mesures sanitaires dans l’Hexagone et chez nos voisins européens, vous allez pouvoir vous évader après de nombreux mois à vivre sous cloche.

Selon un sondage OpinionWay réalisé pour le comparateur de voyages Liligo sur les tendances estivales de 2021, plus de la moitié des Français (54 %) sont prêts à profiter de leurs congés. Comme Camille, qui a répondu à notre appel à témoignages : « Il était inconcevable pour nous de ne pas partir cet été étant donné que nous ne sommes partis nulle part depuis le début de la pandémie, par incertitude de se retrouver coincés à l’étranger ». Cette année, direction l’Italie pour un road trip familial. « La moitié d’entre nous seulement est vaccinée, mais tous seront testés. Nous redoutons beaucoup les abus dans les prix des tests sur place, hormis cela nous sommes sereins ! », indique-t-elle.

« Libéré, délivré, c’est décidé je m’en vais en France ! »

La majorité de nos lectrices et lecteurs ont fait le choix de la sécurité. Certains se sont d’ailleurs fait vacciner comme Sabrina, qui s’envolera vers l’île espagnole de Fuerteventura avec son fils de quatre ans. « Malheureusement ça ne suffira pas mais c’est pas grave. On s’adaptera aux contraintes du pays avec un test PCR à l’aller et au retour », relativise la maman. Quelque 76 % des Français déclarent être déjà vaccinés ou prévoient de l’être avant de partir, selon les tendances révélées par Liligo. De plus « 80 % des 50-64 ans seront vaccinés ou prévoient de se faire vacciner prochainement, c’est également le cas de 67 % des 18-24 ans, 62 % des 25-34 ans et 68 % des 35-49 ans. Seuls 17 % des interrogés ne souhaitent pas se faire vacciner avant leur départ en vacances », rapporte l'étude de Liligo.

Et quelle est la destination la plus prisée pour cet été 2021 ? La France, comme dirait Emmanuel Macron ! D’ailleurs, ils sont 76 % à déclarer vouloir passer leurs vacances d’été dans l’Hexagone et seulement 23 % à voyager hors des frontières. « Je choisirai un lieu qui demande soit la vaccination, soit un test PCR afin d’être en « sécurité » mais de préférence ou dans des pays voisins comme l’Allemagne », témoigne Arnaud. Dans le top 3 des villes phares des Français, on retrouve Ajaccio et Bastia en Corse, suivi de Nice. Leur point commun : la mer, le Sud, le beau temps. Pour Jean-Louis et son épouse, retraités, c’est direction la Corse pour cinq semaines de « vacances soleil, mer, montagne et des Corses sympathiques ». 

Béatrice et son mari, tous deux vaccinés, ont fixé leur tente dans un camping en Paca. « Le masque est obligatoire, mais à deux reprises je l’ai oublié à la supérette et à la boulangerie et on m’a dit « c’est bon ! » Il me semble qu’il y a un relâchement même de ma part », confie-t-elle. La Bretagne, ça vous gagne ! N’est-ce pas Anne ? Cet été, elle part en famille dans les terres du Morbihan. « Nous avons loué une petite maison et nous rayonnerons : visites, plage, lecture, pique-niques, balades en bateau avec des amis sur le Golfe » , détaille-t-elle.

Voyage voyage dans l’espace européen

Vous vous souvenez de cette sensation quand l’agent de la police aux frontières tamponne votre passeport et vous souhaite la bienvenue ? Eh bien ce n’est pas pour tout de suite, tout de suite. Mais Marie et son mari, vaccinés « afin d’être sûrs de pouvoir voyager sans trop de contraintes » ont trouvé comment se consoler. « Nous souhaitons nous dépayser et surtout éviter les lieux trop touristiques, nous avons donc choisi de partir faire un road trip en Islande », explique-t-elle. L’Europe a la cote cette saison avec la reprise des compagnies aériennes. « On sait que les Français manifestent un réel besoin d’évasion et de renouveau », analyse Guillaume Rostand, porte-parole de Liligo. « Les prix des billets vers l’Europe répondent à ce besoin cette année. Un aller-retour pour La Valette à Malte coûte jusqu’à 40 % moins cher qu’en 2019, une baisse considérable, et les touristes ont bien compris qu’il fallait en profiter », fait-il remarquer.

Côté destinations européennes plébiscitées, Lisbonne (Portugal) et La Valette (Malte) sont les plus recherchées par les Françaises et Français, suivies de la Grèce (Athènes et Héraklion) et Barcelone (Espagne), selon les recherches publiées par Liligo. L’Espagne rencontre beaucoup de succès chez nos lecteurs. Denis et Marion vont s’y rendre en famille. Pour cette dernière, qui n’y est pas allée depuis deux ans, direction l’Andalousie pour un séjour entre mères et filles. « Nous devions partir fin juin mais pour bénéficier du pass sanitaire, nous avons repoussé les vacances au mois d’août. Le test PCR était plutôt une contrainte pratique car à l’étranger les prix sont variables et il faut trouver un laboratoire au beau milieu d’une semaine de vacances », raconte la mère de famille. Pour Michelle, direction Tenerife… enfin avant que l’Espagne mette en place « un pass sanitaire payant 49 euros par personne, alors nous avons annulé ce voyage ».

Pour Patrice, si l’Espagne reste abordable, c’est en Martinique qu’il compte se rendre pour les vacances mais avec quelques interrogations. « Il faut que je me fasse tester. Il me semble que les départements d’outre-mer font partie de la France donc je ne comprends pas cette situation. Merci à tous ces technocrates », s’agace-t-il. Une chose est sûre, les motifs impérieux entre les Antilles et la France hexagonale ont été levés depuis le 9 juin.