Alsace : Le casque d’un soldat américain mort pendant la Seconde Guerre mondiale restitué à son arrière-petit-fils

BELLE HISTOIRE Une restitution rendue possible grâce à quatre chiffres et une lettre

Thibaut Gagnepain

— 

Association Association 2MCLADNCédric Lemaître, auprès de la tombe d'Ellis Pope, avec son fameux sous-casque.
Association Association 2MCLADNCédric Lemaître, auprès de la tombe d'Ellis Pope, avec son fameux sous-casque. — Association 2MCLADN
  • Le casque d’un soldat américain, retrouvé en Alsace, va bientôt être restitué à la famille du militaire, décédé en 1945 pendant la Seconde Guerre mondiale.
  • Cette belle histoire a été rendue possible par le Musée mémorial des combats et de la libération en Alsace du Nord (2MCLADN), situé à Walbourg (Bas-Rhin). En particulier grâce à son président, Cédric Lemaître.

Le colis est en chemin. D’ici les prochains jours, une famille américaine de Weaverville, en Caroline du Nord, recevra un casque. Pas n’importe lequel, celui de leur aïeul, le soldat américain Ellis Pope, mort au combat en 1945 en pleine Seconde Guerre mondiale.

Cette belle histoire a été rendue possible par le Musée mémorial des combats et de la libération en Alsace du Nord (2MCLADN), situé à Walbourg (Bas-Rhin). En particulier grâce à son président, Cédric Lemaître. « On avait offert ce casque à une connaissance dans les années 1990. Il traînait dans une grange d’un agriculteur de Lichtenberg ( Bas-Rhin) », retrace le passionné. « On me l’a donné il y a huit mois et, une nuit d’insomnie, je l’ai nettoyé. » Avec une surprise sous l’épaisse poussière.

« Il y avait une lettre et quatre chiffres à l’intérieur, P 8765, ce qui correspondait à la fin d’un matricule. Précisément au "laundry number", ce numéro qui servait surtout quand ils laissaient leur matériel à la blanchisserie », poursuit le collectionneur de 34 ans, qui a ensuite entrepris toute une enquête afin de retrouver le propriétaire du fameux objet, précisément un sous-casque en matériau composite.

Le sous-casque, avec les derniers chiffres du matricule, P8765.
Le sous-casque, avec les derniers chiffres du matricule, P8765. - Association 2MCLADN

Comment s’y est-il pris ? « En cherchant dans les roasters, ces registres rédigés après la guerre qui retrace le parcours des régiments pendant celle-ci », répond encore Cédric Lemaître, finalement remonté, avec quelques bénévoles de son association 2MCLADN, jusqu’à Ellis Pope. Soit un membre du 232e régiment de la 42e division d’infanterie américaine. « On a pu établir qu’il avait perdu son casque pas loin de Lichtenberg vers le 15-16 mars 1945, des jours où ça avait chauffé dans le coin, avant de mourir de l’autre côté de l’actuelle frontière. Vers Ludwigswinkel, en Allemagne, le 19 mars 1945. Il avait 32 ans. »

Plus de soixante-quinze ans plus tard, cette quête du passé aurait pu s’arrêter là. Mais le président et fondateur du musée, habitué à récupérer des objets en « vingt-cinq ans de recherches » voulait aller plus loin. Et donc rendre le sous-casque à la famille du G.I. tombé loin de chez lui.

L'arrière petit-fils d'Ellis Pope, en visite au cimetière de Saint-Avold, sur la tombe de son aïeul.
L'arrière petit-fils d'Ellis Pope, en visite au cimetière de Saint-Avold, sur la tombe de son aïeul. - Association 2MCLADN

Grâce à Facebook, un de ses descendants, son arrière-petit-fils Alex Pope-Roberson a été retrouvé. Puis les contacts ont été fructueux. « Je me suis assuré que ça les intéressait réellement car certaines familles s’en moquent. Là, ça a provoqué un petit séisme chez eux et on a beaucoup échangé. Ils étaient même venus se recueillir sur sa tombe, au cimetière de Saint-Avold [Moselle], il y a deux ans. » La prochaine fois, ils passeront peut-être par Walbourg, et son Musée mémorial des combats et de la libération en Alsace du Nord.