Rennes : Le Musée de Bretagne lance un appel à celles et ceux qui ont la Breizh dans la peau

BREIZH MA BRO Dans le cadre d’un projet de reportage photographique, le Musée de Bretagne lance un appel aux personnes arborant un tatouage avec un symbole breton ou une référence à la région

Jérôme Gicquel
— 
Illustration d'une personne arborant un tatouage Gwenn ha u.
Illustration d'une personne arborant un tatouage Gwenn ha u. — Fred Tanneau / AFP

Certains les préfèrent tribals, d’autres avec des mots ou des phrases. Il y en a pour tous les goûts (même les plus mauvais) en matière de tatouage. En Bretagne, il n’est pas rare de croiser ainsi des personnes avec un Gwenn ha Du ou une hermine sur l’avant-bras ou le mollet.

Une passion à fleur de peau pour la Breizh qui intéresse le Musée de Bretagne. Dans le cadre d’un projet de reportage photographique, l’établissement, implanté à Rennes, lance un appel aux personnes qui ont choisi de se faire tatouer un symbole breton ou une référence à la Bretagne.

Le shooting des modèles jusqu’en décembre

Ce projet s’inscrit dans le cadre d’une exposition temporaire, qui se tiendra en 2022, sur le thème de l’héritage celtique en Bretagne. « La culture celtique et l’univers imaginaire qui lui est lié ont généré un abondant vocabulaire artistique et décoratif, qui a pu trouver un aboutissement naturel dans l’art graphique du tatouage », souligne le Musée de Bretagne, qui cherche à en savoir plus sur ces gens qui font le choix de se faire tatouer la Bretagne sur la peau.

Les personnes intéressées pour participer à ce reportage photographique sont invitées à prendre contact avec Alain Amet, photographe et responsable d’iconothèque du musée. C’est lui qui réalisera jusqu’en décembre le shooting des modèles qui sera réalisé « dans le cadre choisi par la personne intéressée, en intérieur ou en extérieur, afin de situer le sujet dans son environnement propre ».