Emmanuel Macron giflé : « Il faut relativiser cet incident qui est, je pense, un fait isolé », déclare le président de la République

REACTION Dans une interview accordée au « Dauphiné Libéré », Emmanuel Macron a réagi à la claque qu’il a reçu lors d’un déplacement dans la Drôme

T.C.

— 

Emmanuel Macron revient sur l'incident de la gifle — 20 Minutes

« Tout va bien. » Quelques heures après avoir été giflé par un homme de 28 ans lors d’un déplacement dans la Drôme, à Tain-l’Hermitage, Emmanuel Macron a accordé une interview au Dauphiné Libéré. « Il faut relativiser cet incident qui est, je pense, un fait isolé », a assuré le chef de l’Etat. « Il faut respecter les fonctions dans la République et je ne lâcherai jamais ce combat », a expliqué le Président de la République qui ne souhaite pas « que des individus isolés ou des gens qui vont vers les extrêmes puissent, en quelque sorte, faire oublier le reste ».

« Le peuple français est un peuple républicain. L’écrasante majorité des Français est intéressée par les problèmes de fond, a ajouté Emmanuel Macron. Sur le principe, je serai intraitable, mais ne laissons pas des faits isolés, des individus ultraviolents, comme il y en a toujours quelques-uns dans les manifestations aussi, prendre possession du débat public : ils ne le méritent pas. »

« Rien ne m’arrêtera »

Le président de la République assure qu’il ne ressent aucune appréhension. « J’ai continué et j’ai salué les personnes présentes qui étaient à côté du monsieur et j’ai fait des photos avec elles », a-t-il fait savoir. « J’ai continué et je continuerai. Rien ne m’arrêtera. »