Pyrénées : A Lourdes, le Sanctuaire se réinvente pour faire revenir les pèlerins

TOURISME Pour renouer avec ses fidèles, absents durant de nombreux mois, le Sanctuaire de Lourdes lance de nouveaux rendez-vous cet été

Béatrice Colin

— 

A la grotte de Lourdes, en période d'épidémie de coronavirus.
A la grotte de Lourdes, en période d'épidémie de coronavirus. — Laurent DARD / AFP
  • Avec la crise du Covid-19, la ville de Lourdes a été touchée de plein fouet par la crise en raison de l’annulation des pèlerinages.
  • Deuxième ville hôtelière de France après Paris, Lourdes a enregistré une baisse de 85 % des nuitées hôtelières en 2020, une tendance qui s’est poursuivie en début d’année.
  • Pour relancer la fréquentation du Sanctuaire, ses responsables assurent que les conditions de sécurité sont respectées et proposent de nouveaux rendez-vous cet été.

Grâce aux réseaux sociaux et aux retransmissions télévisés, le sanctuaire Notre-Dame de Lourdes a pu garder le lien avec les fidèles. Mais alors que le déconfinement s’intensifie et que les frontières rouvrent au compte-gouttes, ses responsables espèrent voir revenir dans la Cité mariale les pèlerins. « Nous attendons tout le monde, nous sommes prêts, on peut venir sans danger, c’est le temps de revivre », assure le recteur du Sanctuaire, Mgr Olivier Ribadeau Dumas.

L’épidémie de coronavirus a mis à mal l’économie de la ville pyrénéenne, qui fonctionne en grande partie grâce aux visites des croyants venus des quatre coins du monde. Deuxième ville hôtelière de France après Paris, Lourdes a enregistré une baisse de 85 % des nuitées hôtelières en 2020, touchée de plein fouet par l’absence des étrangers, qui n’ont représenté que 21 % de ses visiteurs contre 52 % l’année précédente.

Depuis le début de l’année, et avec le troisième confinement, ils ont été confrontés à l’annulation de nombreux pèlerinages. « Les diocèses commencent à revenir sous des formes dégradées, ils sont entre 43 et 47 a annoncé leur venue au cours des prochains, mais il faudra voir avec combien de pèlerins », poursuit le recteur du Sanctuaire.

En attendant leur retour, la ville et les autorités religieuses ont décidé de multiplier les rendez-vous à travers ses Estivales. Cela passera notamment par les Nuits de Lourdes avec la reprise du récital Bernadette de Lourdes qui avait été un succès en 2019 et où la jauge sera de 1.000 personnes pour éviter le pass sanitaire. Un nouvel éclairage de Sanctuaire sera visible tous les soirs à 21 h, avec la procession aux flambeaux. Ces Nuits de Lourdes sont inédites ont pour objectif d’inciter les touristes à rester dormir sur place.

Pèlerinage virtuel le 16 juillet

S’ils misent sur un retour des fidèles « en présentiel », les responsables religieux n’oublient pas ceux qui sont loin. Après avoir attiré l’an dernier 80 millions de téléspectateurs connectés à son premier pèlerinage virtuel mondial baptisé « Lourdes United », le Sanctuaire reconduit ce 16 juillet l’expérience. C’est d’ailleurs grâce aux dons en ligne qu’il a pu, en partie, faire face l’an dernier aux 4 millions de pertes d’exploitation.

« En 2021, nous pensons que nos finances seront encore en difficultés. Que nous ayons 300 ou 100.000 pèlerins, les charges fixes demeurent. Et les aides de l’Etat risquent de baisser. Il y aura certainement 4 à 5 millions de pertes d’exploitation cette année », poursuit Mgr Olivier Ribadeau Dumas qui ne désespère pas et fera tout son possible pour voir revenir les fidèles, sans pour autant se transformer en parc d’attractions.