C’est l’heure du BIM : PMA à l'Assemblée, prophétie de Mélenchon et décès du chef de Boko Haram

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d’information matinal (BIM)

X.M.

— 

La PMA à toutes les femmes est au programme de l'Assemblée à partir de ce lundi 7 juin, pour la troisième fois.
La PMA à toutes les femmes est au programme de l'Assemblée à partir de ce lundi 7 juin, pour la troisième fois. — LIONEL BONAVENTURE / AFP

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

La PMA pour toutes, une promesse tenue ou un droit au rabais ?

Ce lundi marque le grand retour devant les députés de la PMA pour toutes. Cet engagement d’ Emmanuel Macron revient, probablement pour la dernière fois, à l’Assemblée avec la troisième lecture du projet de loi sur la Bioéthique. Le gouvernement et  Olivier Véran se sont engagés à ce que le texte  soit promulgué cet été, à condition que les deux chambres trouvent un compromis. Mais le Sénat a rejeté en février l’extension de la PMA aux couples de femmes et aux célibataires, d’où un gros risque de désaccord. Dans ce cas, l’Assemblée aura le dernier mot et l’ultime vote pourrait se tenir le 5 juillet, selon les informations de 20 Minutes.

Mélenchon prophétise « un meurtre » en fin de campagne présidentielle

Jean-Luc Mélenchon a troqué, ce dimanche, sa casquette de candidat à la présidentielle avec celle de voyant. « Vous verrez que dans la dernière semaine de la campagne présidentielle, nous aurons un grave incident ou un meurtre », pour « montrer du doigt les musulmans », a ainsi affirmé le chef de file des Insoumis (LFI). Interrogé dans l’émission Questions politiques (France Inter/Le Monde/Franceinfo), pour asseoir ses dires il a égrené plusieurs faits lors de précédentes présidentielles : l’agression de Paul Voise en 2002, Mohammed Merah en 2012 et l’attentat en 2017 sur les Champs Elysées. Si l’on ne sait pas de quoi l’avenir sera fait, la seule chose certaine est que sa lecture du futur a d’ores et déjà provoqué une très grosse polémique… sans attendre 2022, donc.

Le chef de Boko Haram Abubakar Shekau est mort, confirme un groupe djihadiste rival

Le chef de Boko Haram s’est suicidé lors de combats contre le groupe djihadiste rival de l’Etat islamique en Afrique de l’Ouest (Iswap), a affirmé ce dernier dans un enregistrement audio publié deux semaines après de premières informations faisant état de la mort d'Abubakar Shekau. « Shekau a préféré l’humiliation dans l’au-delà à l’humiliation sur Terre. Il s’est donné la mort en déclenchant un explosif », déclare en langue kanuri une voix semblant être celle du chef de l’Iswap. Boko Haram ne s’est pas exprimé sur la mort annoncée de son chef et l’armée nigériane dit enquêter.