Perpignan : Sept ans après, l’avion de Mouammar Kadhafi aurait quitté le sol français

LIBYE L’avion du colonel Kadhafi a fait l’objet d’une bataille judiciaire et de nombreux récits, voire de fantasmes, sur son aménagement souvent présenté comme fastueux

Jérôme Diesnis

— 

Mouammar Khadafi.
Mouammar Khadafi. — AAR/SIPA

Immobilisé depuis sept ans à l’aéroport de Perpignan, l’airbus privé de Mouammar Kadhafi aurait quitté le sol français pour rejoindre la Turquie, selon France Bleu Roussillon. Une étape avant son retour sur le sol libyen. La station relaie notamment une capture d’écran issue des réseaux sociaux où l’on voit l’appareil décoller. Depuis plusieurs semaines, l’Airbus SA-One était source de tests à terre et dans le ciel des Pyrénées-Orientales.

L’avion était immobilisé sur le sol français après la chute du dictateur libyen. Pour éviter qu’il ne tombe entre les mains de milices, les représentants de l’Etat libyens avaient choisi de le confier à une société de maintenance aéronautique en France.

Des impacts de balles en 2012

L’appareil avait fait l’objet d’une tentative de saisie par un conglomérat koweïtien. En 2015, un tribunal de Perpignan avait tranché en faveur de l’état libyen. La justice avait estimé que l’avion était considéré comme présidentiel et ne pouvait pas être considéré comme un avoir libyen et être récupéré par le conglomérat.

Son aménagement a été source de nombreux récits, sans que des photos certifiées n’étayent officiellement les propos selon lesquels il avait été transformé en palais volant. Il s’était posé une première fois à l’aéroport de Perpignan-Rivesaltes. Les techniciens avaient alors révélé des impacts de balle, des cabines dépressurisées et un système hydraulique endommagé. Il aurait fait depuis l’objet, depuis, de nombreuses réparations, pour un montant de 14 millions d’euros selon le site Africa Intelligence.