Vaccination : Des risques de thromboses en avion ? Gare à cette rumeur

FAKE OFF Les rares cas observés de thromboses après la vaccination sont différents de celles qui peuvent survenir en avion

Mathilde Cousin

— 

Les rares cas de thromboses intervenues après la vaccination contre le Covid-19 diffèrent de ceux observés lors de vols longue distance, expliquent les scientifiques.
Les rares cas de thromboses intervenues après la vaccination contre le Covid-19 diffèrent de ceux observés lors de vols longue distance, expliquent les scientifiques. — ALLILIMAGES/SIPA
  • Des internautes prétendent que des compagnies aériennes veulent interdire d'accès les personnes vaccinées sur leurs vols en raison de risques de thromboses.
  • L'Association internationale de transport aérien (IATA) explique ne pas avoir connaissance d'un tel projet.
  • Un porte-parole rappelle que les thromboses qui peuvent survenir lors d'un voyage longue distance sont différentes de celles qui ont été détectées après la vaccination contre le Covid-19.

Privés de voyage en avion car vaccinés contre le Covid-19 ? C’est la rumeur qui circule sur les réseaux sociaux. Les personnes vaccinées ne pourraient plus voler en raison de risques d’effets secondaires, en particulier des thromboses. Cette rumeur ne précise pas quelles compagnies aériennes envisageraient une telle mesure.

L'association internationale du transport aérien indique ne pas avoir connaissances de tels projets.
L'association internationale du transport aérien indique ne pas avoir connaissances de tels projets. - Capture d'écran Twitter

FAKE OFF

Jointe par 20 Minutes, l’Association internationale de transport aérien (IATA) explique ne pas avoir connaissance d’un projet d’interdiction des personnes vaccinées de la part des compagnies aériennes. L’association n’est pas contre la vaccination, mais a exprimé à plusieurs reprises son souhait de voir l’introduction de documents numériques pour voyager. L’IATA entend ainsi faciliter la vérification du statut du passager (vacciné, en possession d’un test PCR…) qui doit être conforme aux demandes des Etats.

Un porte-parole rappelle que les thromboses qui peuvent survenir lors d’un voyage longue distance sont différentes de celles qui ont été détectées après la vaccination contre le Covid-19.

Les cas de thromboses atypiques pourraient être liés à une « réaction immunitaire de l’organisme »

Les cas de thromboses dites « atypiques » détectés après la vaccination pourraient être liés à une « réaction immunitaire de l’organisme » qui se traduit par « une diminution du nombre de plaquettes sanguines dans l’organisme », notait l’Inserm le 26 avril. Cette diminution « est due à leur agrégation entre elles pour former des caillots sanguins provoquant alors une thrombose », ajoute l’institution scientifique.

Ces rares cas « concernent surtout le cerveau et des veines dans le ventre », relève auprès de RTL Info Cédric Hermans, professeur à l’université de Louvain (Belgique). Les thromboses liées à un voyage en avion concernent « surtout les jambes », ajoute-t-il.

Des facteurs de risque pour les thromboses liées à l’immobilité

Par ailleurs, « aucun cas » de thrombose atypique en raison d’un vol n’a été « décrit », rappelle à l’AFP Marie-Antoinette Sevestre-Pietri, président de la Société française de médecine vasculaire.

Le 20 mai, l’ANSM dénombrait 44 cas de thromboses atypiques, dont onze décès, sur plus de 4,5 millions d’injections avec le vaccin d’AstraZeneca.

Le risque de développer une « phlébite » ou « une thrombose veineuse des membres inférieurs » lors d’un vol long-courrier est « extrêmement rare », précise Cédric Hermans. Un âge élevé, l’obésité, des varices, des antécédents d’embolie pulmonaire ou de thrombose veineuse constituent des facteurs de risque, selon l’Assurance maladie.

Pour s’en prémunir, cette dernière recommande de porter des vêtements larges pendant des vols long-courriers, des bas de contention, de bouger régulièrement les pieds, de marcher, de s’hydrater et de pas prendre de somnifères.